Partager cet article

Le pape soutient Trump: l'article le plus viral de la fin de campagne américaine était un faux

Capture

Capture

À quelques semaines du scrutin présidentiel, cette reprise d'un faux communiqué de presse du Vatican annonçant le soutien du pape François à Donald Trump a cassé internet.

Débats, sondages, meetings... Lors des derniers mois de la campagne présidentielle américaine, les médias en ligne américains ont publiés de (très) nombreux articles. Les sites et blogs spécialisés dans le relais ou la création de canulars (hoax, en anglais), de leur côté, ont également suivi le mouvement, et avec un succès certain. BuzzFeed affirme même, dans une enquête publiée le 16 novembre, que les faux articles ont généré davantage de trafic que les vraies informations, vérifiées et recoupées, au cours des trois derniers mois qui précédaient le scrutin.

Parmi ces fausses informations, on retrouve des articles sur des supposés liens entre Hillary Clinton et l'État islamique ou la rumeur d'un agent du FBI qui aurait été victime d'un suicide déguisé après être apparu dans le scandale des e-mails.

L'article le plus partagé lors de cette fin de campagne n'est, quant à lui, qu'une reprise d'un faux communiqué de presse du Vatican par le site Ending the Fed, le 26 septembre 2016. On y apprend –article disponible en cache ici– que le pape François, malgré quelques réserves, a finalement décidé de soutenir Donald Trump:

«J'ai hésité avant d'offrir toute forme de soutien à un candidat à la présidentielle américaine, mais je pense aujourd'hui que ne pas exprimer mes doutes serait un manquement envers le Saint-Siège. [...] Le FBI, en refusant de recommander des poursuites [contre Hillary Clinton dans le scandale des e-mails], après avoir admis que la loi avait été violée à plusieurs reprises par la secrétaire d'État Clinton, se révèle corrompu par des forces politiques devenues trop puissantes. Bien que je ne sois pas d'accord avec M. Trump sur certains points, je pense que voter contre ces forces politiques, qui ont corrompu l'ensemble du système fédéral américain, est la seule option qui vaille pour une nation désireuse d'un gouvernement exercé pour le peuple et par le peuple. Voilà pourquoi je demande, non pas comme le Saint-Père, mais comme un citoyen du monde inquiet, que les Américains votent pour Donald Trump pour la présidence des États-Unis.»

Pourtant, pour se rendre compte de l'incongruité de ce faux communiqué du Vatican, il aurait seulement fallu regarder quelques mois en arrière (Google le fait très bien, par exemple) de manière à retomber sur la déclaration du pape François à propos du candidat républicain: «Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n'est pas chrétienne». Il avait, par ailleurs, rappelé qu'il n'appellerait à soutenir aucun candidat en particulier: «La politique n'est pas le métier du pape. C'est un homme de foi.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte