Partager cet article

La romance tragique de deux jeunes Bonnie and Clyde russes

Capture d'écran Youtube.

Capture d'écran Youtube.

Après trois jours de fugue, enfermés dans une maison, armés et alcoolisés, Denis et Katerina ont préféré se donner la mort, plutôt que de prendre le risque de ne plus jamais se revoir.

C'est une histoire digne de Bonnie and Clyde qui suscite actuellement l'émoi de la presse et des réseaux sociaux russes. Denis et Katerina n'ont que 15 ans et ils vivent dans la région de Pskov, à l'extrême ouest de la Russie. Le 14 novembre dernier, après une violente dispute familiale du côté de la jeune fille, le couple d'adolescents décide de s'enfermer dans une maison abandonnée appartenant au beau-père de Katerina, raconte la BBC.

Sauf que sur place, les jeunes procédent à des trouvailles plutôt inquiétantes: des fusils de chasse, un pistolet, beaucoup de munitions, des armes blanches, des talkie-walkie et de l'alcool, comme le montre cette photo publiée sur le compte Instagram de Denis. 

La police locale et les parents alertés se rendent rapidement sur les lieux pour convaincre les adolescents de se rendre, en vain. Comme le montre une vidéo également publiée sur Instagram, Katerina filme son petit ami riant et alcoolisé, en train de tirer sur le fourgon de police posté devant la maison. Les policiers ne ripostent pas bien sûr et tentent d'entamer une discussion. 

Tandis que de nombreux Russes s'affolent de la situation qui peut vite dégénérer, les amis des deux jeunes, eux, suivent les agissements du couple sur l'application Periscope. En direct, Denis et Katerina parlent entre eux et se filment en train de tirer à l'extérieur avec un fusil de chasse, depuis une fenêtre du premier étage, indique le magazine Vocativ. L'issue de la vidéo est glaciale: la jeune fille prononce «Nous n'avons plus d'autres options». Et le garçon de répondre: «Si nous ne nous rendons pas, nous mourrons. Mais si nous nous rendons, nous ne nous reverrons jamais».

«Vivre dans le plaisir est la meilleure des vies»

Comme une fin annoncée, Katerina laisse donc un message sur son compte Facebook, dans lequel elle fait part de sa colère à l'encontre de ses parents mais aussi de l'amour qu'elle leur portait, et demande pardon auprès de son entourage.

«Je vous aime, mais vous n'avez pas remarqué que vous avez détruit ma mentalité et ma vie... Pardonnez-moi mes amis, ma famille et mes connaissances… Ne vous inquiètez pas, je vais partir d'une belle façon. N'ayez pas peur de vivre comme vous voulez ou devriez vivre. Vivre dans le plaisir est la meilleure des vies.»

Lorsque les forces de police pénètrent dans la demeure après y avoir jeté quelques grenades paralysantes, il est trop tard. Les deux jeunes sont morts tués par balles, vraisemblablement après un suicide commun. Denis aurait tiré sur Katerina à sa demande, avant de se donner la mort. La police interroge actuellement les quatre parents, afin d'en savoir plus sur leur contexte familial et le profil des deux adolescents qui s'étaient rencontrés six mois auparavant.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte