Monde

Une carte des agressions et actes racistes dans l'Amérique de Trump

Temps de lecture : 2 min

Depuis l'élection du candidat Républicain, les actes racistes commis par certains de ses supporters sont si nombreux qu'ils parviennent à remplir la carte des États-Unis.

America's Voice I Google Maps
America's Voice I Google Maps

Depuis l'élection de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016, les agressions –très majoritairement racistes– se multiplient à une vitesse telle qu'il en devient presque impossible de les recenser de manière exhaustive. Pour se rendre compte de l'ampleur du phénomène, America's Voice, une organisation qui milite pour une meilleure considération et intégration des personnes immigrées et de leur famille aux États-Unis, a réalisé une carte interactive où sont recensées toutes les agressions et actes racistes perpétrées par des supporters, électeurs ou sympathisants de Donald Trump à travers le pays, pendant et après la campagne du candidat républicain.

Du supporter de Donald Trump hurlant «Tuez les musulmans, tuez les tous» à un groupe de passants de confession musulmane au harcèlement d'une employée d'origine mexicaine par ses collègues à grands renforts d'images de Donald Trump, en passant par un professeur, en Floride, lâchant à des étudiants noirs: «Ne me faites pas appeler Donald Trump et vous faire retourner en Afrique», la carte liste les nombreux faits-divers recensés dans des coupures de presse, notamment de journaux locaux.

Et si, pour l'heure, parmi les États ayant voté en faveur de Hillary Clinton, seuls le Colorado, le Vermont et le Delaware n'ont pas été le théâtre de telles agressions, cette carte semble aujourd'hui donner raison à America's Voice qui, en 2015 déjà, évoquait le risque d'un «effet Trump».

Slate.fr

Newsletters

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Pas parce qu’ils ont changé d’avis, mais parce que tout le monde en regarde.

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

«Plus on est extrême, plus les gens nous croient», explique Christopher Blair, qui a créé un compte parodique très populaire chez les pro-Trump.

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

On espère que le deuxième épisode finira mieux que le premier.

Newsletters