Partager cet article

En amitié aussi, le coup de foudre, ça existe

BFF | Kris Krüg via Flickr CC License by

BFF | Kris Krüg via Flickr CC License by

Dès les premiers instants de votre rencontre avec quelqu'un, vous savez si cette personne sera votre ami, ou pas. C'est chimique, et c'est aussi intuitif.

Si 60% des personnes croient en l'amour au premier regard, pourquoi ne serait-ce pas la même chose avec l'amitié ? Appelez-ça comme vous voudrez, un coup de foudre, une réaction chimique, le fait est qu'en une trentaine de secondes seulement, votre première impression d'une personne est déjà faite. Et vous êtes en mesure de dire si, oui ou non, vous pourriez vous entendre avec elle. 


Sachez que dans l'amitié, il y a un peu de sciences. C'est en tout cas ce que dévoile une étude menée par le magazine NatureNeuroscience qui indique que lorsque vous rencontrez une nouvelle personne, deux zones de votre cerveau s'agitent: le complexe amygdalien, comme un système d'alerte émotionnelle, et le cortex cingulaire postérieur qui stimule notre mémoire autobiographique.

La chimique de l'amitié

Karla Starr, membre de l'Association des écrivains scientifiques, aborde justement cette science des premières impressions dans un article de Psychology Today. Elle écrit que c'est l'alliance de ces deux sens –le coeur et la raison– qui nous permet de choisir nos amis, à la fois rationnellement et intuitivement. Notre cerveau analyse une à une les caractéristiques d'une personne et nous permet de peser très rapidement l'avenir potentiel d'une relation amicale, tandis que l'intuition, elle, pousse nos sentiments naturels. 

Dans The Social Science Journal, Kelly Campbell, professeure de psychologie à l'université d'État de Californie à San Bernardino, parle même d'une chimique de l'amitié. Selon elle, lorsqu'une personne détecte en l'autre un ami potentiel, qui partagerait son sens de l'humour, avec lequel elle pourrait passer de bons moments, et qui serait capable de la soutenir et de devenir un confident, alors il peut exister «une connexion instantanée entre amis, si facile et évidente que la relation se fait très naturellement». 

Une prophétie auto-réalisatrice

D'ailleurs, ces premières impressions sont déterminantes pour l'avenir de nos (non-) amitiés. Dans une expérience menée publiée par The Journal of Social and Personal Relationships, les professeurs Michael Sunnafrank et Artemio Ramirez ont observé les conversations d'enfants le premier jour de leur entrée au collège. Il s'est avéré que les rencontres de cette première journée ont été un excellent indicateur de ce que sont ensuite devenues les relations entre camarades de classe.

Sans en être conscients, les élèves ont choisi leurs futurs partenaires amicaux dès les premiers jours d'école et cette décision a eu une incidence durable sur leurs amitiés. Un peu comme une «prophétie auto-réalisatrice», écrit M. Sunnafranck qui explique que «si vous pensez que vous n'allez pas vous entendre avec une personne, vous allez faire en sorte que votre relation ne se développe pas. À l'inverse si votre impression est agréable, vous allez vous comporter positivement pour cette nouvelle relation à venir».

Et si vous avez beaucoup de chance, cela fonctionne dans les deux sens.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte