Partager cet article

Parler bébé à son nouveau-né facilite l'apprentissage du langage

   Bébé | Quinn Dombrowski via Flickr CC License by

Bébé | Quinn Dombrowski via Flickr CC License by

Les bébés n'y comprennent rien à notre charabia d'adulte mais sont réceptifs à des sons exagérés.

C’est une habitude qu’adoptent des nombreux parents et qui peut facilement insupporter leur entourage: parler à leurs progénitures sur un ton «bébête» et niais comme s’il ne s’agissait pas d’êtres humains comme les autres. Pour ces parents dont les voix suraiguës et chantantes sont souvent ridiculisées, voilà une étude qui vient les encourager à continuer.

Selon une linguiste américaine, cette façon de parler si particulière est en effet primordiale à l’apprentissage du langage par les nouveau-nés.

«Le langage bébé, ce n’est pas seulement une façon de communiquer avec des enfants en bas âge, cela a des implications importantes pour l’apprentissage du langage dès les premiers moments de vie d’un nouveau-né», affirme Catherine Laing, chercheuse à l’université de Duke, pour The Conversation.

Si ce que l’on nomme le «baby talk» n’est pas forcément infantilisant mais encouragé, c’est parce que l’intonation, bien plus que les mots, est la clé du développement linguistique chez les enfants en bas âge. Pour des nouveau-nés qui ne savent pas encore parler, le langage adulte n’est qu’une suite de sons inintelligibles. Ils ou elles s’imprègnent donc à travers le rythme de la parole. Et ce dès le ventre de leurs mères, où ils peuvent capter l’intonation.

Mots isolés et répétés

Dans les premiers mois de leur vie, les bébés vont être plus réceptifs à une parole exagérée et dont le ton va varier, ont identifié des études réalisées dans les années 1990. En mettant l’accent sur des mots en particulier, les enfants vont commencer à les identifier parmi ces sons monotones.

La chercheuse encourage ainsi les parents de nouveau-nés à s’exprimer de façon monolexicale. Même si ont pourrait penser que parler en phrases entières aux bébés favorisera leur champ lexical à long terme, les nouveau-nés apprennent plus rapidement des mots qui sont exprimés séparément et de façon répétitive. 

«Les bébés écoutent des mots isolés comme ‘’maman’’ très fréquemment et ce sont souvent ces mots là qu’ils vont apprendre à reproduire en premier», explique Catherine Laing.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte