Partager cet article

Flippant: une star d'Instagram découvre qu'une imitatrice la suit à la trace et copie ses photos

Un scénario de thriller pour l'ère digitale?

Photographe de voyage est sans doute l’une des situations les plus enviées au monde. Qui ne voudrait d’un quotidien occupé principalement à voyager et à instagrammer ses bains dans l’eau cristalline d’une île déserte ou ses promenades inspirées dans quelque marché d’artisanat traditionnel, le tout en quête d’une vie pleine de sens et inspirante pour ses milliers de followers?

La vie de Lauren Bullen, Australienne de 23 ans connue sous le pseudo de Gypsea Lust, ressemble jusque-là à ce cliché, la preuve en images.

 

Under the Sea...  Just landed in London for a European summer

Une photo publiée par LAUREN BULLEN (@gypsea_lust) le

 

 

Missing these Santorini views, but pretty excited to be back in Turkey.. @charisma_suites

Une photo publiée par LAUREN BULLEN (@gypsea_lust) le

Et le couple qu'elle forme avec un autre bloggeur-voyageur star, Jack Morris, ressemble à ça:

 

 

Certains trouveront peut-être que la mise en scène de la perfection a déjà quelque chose de vaguement suspect, mais l'histoire va prendre un tour franchement inquiétant.

Compte privé

Comme le relate le site Peta Pixel, Lauren Bullen a découvert qu'elle avait un copycat, une personne qui reproduit méthodiquement chacune de ses photos soigneusement préparées: même lieu, même cadre, même lumière, mêmes habits, même nourriture… même couple. Certaines légendes ont été recopiées à l’identique sur le compte de l'imitatrice. Mis à part sa couleur de cheveux, les deux clichés sont à chaque fois quasiment identiques. Quand les reproductions s'écartent de l'original, c'est la plupart du temps par un détail qui semble avoir été pensé comme un clin d'œil (par exemple sur la photo d'illustration de cet article, la couleur du bandana de l'homme n'est pas la même).

Lauren Bullen, la plagiée, a réagi sur son site. La voyageuse y reconnaît l’énergie et le perfectionnisme de la plagiaire, qui ne néglige aucun détail, allant jusqu’à chercher des imitations des bijoux portés. Sans compter le prix exorbitant d'une telle mise en scène. Mais la voyageuse s'inquiète évidemment d'une telle obsession qui pousse son imitatrice à voyager au Maroc ou en Grèce pour reproduire ses prises de vue quasiment à l'identique. 

L’abonnée à Instagram Diana_alexa à l’origine de ces plagiats a répondu à la plagiée, toujours selon le texte de cette dernière, qu’elle ne faisait que l’imiter... Puis, elle a fermé son compte Instagram désormais privé.

«Keep it real»

Là où l’histoire devient encore plus intéressante, c’est que Lauren explique dans son post que son copain Jack et elle vivent de la mise en scène de leurs voyages, dans le cadre de partenariats avec des marques dont ils portent les produits sur les photos. La perfection de la réalisation des imitations, le coût de l'opération s'il ne s'agit pas simplement de montages Photoshop mais de shootings photo réalisés sur les mêmes sites, laissent entrevoir la possibilité d'une opération de promotion masquée...

À moins qu'il ne s'agisse vraiment d'une imitatrice dévouée agissant pour son propre compte, de loin l'hypothèse la plus effrayante. Lauren a décidé de prendre l'affaire avec humour, conseillant à son admiratrice Diana de «keep it real» et d'être elle-même. Et si derrière ce jeu de réplication en ligne, se cachait une parodie de la massification de ces appels à être soi-même et, surtout, à le faire savoir à ses millions d'abonnés?

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte