Blackwater accusée de corruption

Slate.fr, mis à jour le 11.11.2009 à 17 h 01

Septembre 2007. Blackwater, agence américaine de sécurité privée, employée par le Département d'Etat américain et le gouvernement irakien en Irak, se retrouve au cœur d'un scandale sanglant. Des employés de l'agence tuent par erreur dix-sept civils irakiens en plein Bagdad et tout un pays réclame le départ de Blackwater. Qui a pu maintenir ses activités en Irak jusqu'en mars 2009, date à laquelle le gouvernement irakien décide de ne pas renouveler son contrat avec la firme américaine. 

Mercredi, selon le New York Times, quatre anciens cadres de l'agence de sécurité assure que Blackwater aurait réussi à maintenir sa présence, malgré la polémique sur les tués, en versant des pots-de-vin pour un montant avoisinant un million de dollars à plusieurs membres de l'administration irakienne. L'enjeu était de taille: les contrats de l'agence de mercenaires en Irak sont du genre juteux: entre 2004, date de son arrivée et son départ en mars, Blackwater a amassé 1,5 milliards de dollars.

Ces révélations interviennent alors qu'une cour de Caroline du Nord, état où est basée l'agence de sécurité privée, enquête sur des allégations de corruption. Si les faits venaient à être avérés, Blackwater pourrait être accusée d'obstruction à la justice et surtout de violation du Foreign Corrupt Practives Act qui condamne tout tentative de corruption à l"étranger.

Cinq anciens employés de Blackwater doivent être jugés à partir de février 2010 à Washington pour le meurtre des dix-sept civils irakiens en septembre 2007.

[Lire l'article complet sur le New York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une : des sauveteurs dans une rue de Bagdad, 2009, REUTERS/Saad Shalash

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte