Monde

Il cherchait des concombres de mer et est peut-être tombé sur une arme nucléaire perdue

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 10.11.2016 à 14 h 45

Repéré sur The Washington Post, CBC, BBC

Celle-ci est recherchée depuis plus d'un demi-siècle.

Warty Sea Cucumber | Roban Kramer Suivre via Flickr CC License by

Warty Sea Cucumber | Roban Kramer Suivre via Flickr CC License by

Quand Sean Smyrichinsky est parti faire de la plongée, le mois dernier sur la côte nord de la Colombie-Britannique, ce Canadien ne pensait pas qu'il allait faire une telle découverte. Le Washington Post raconte que cet homme de 45 ans qui était parti pêcher pendant trois semaines avec deux amis, est allé plonger entre sept et neuf mètres sous l'eau, à la recherche de concombres de mer, quand soudain, il a vu apparaître un drôle d'objet:

«“Je me suis dit que c'était une formation rocheuse très cool. Parfaitement ronde.” En s'en rapprochant Smyrichinsky s'est rendu compte que ce n'était pas de la roche, mais quelque chose créé par l'homme.»

Dans une interview avec la BBC, on apprend que cet objet avait la taille d'un grand lit, qu'il était parfaitement plat sur le dessus, avec un dessous arrondi et un trou au centre, «comme un bagel».

«J'ai trouvé ça très drôle et je me suis dit que ça devait être un OVNI.»

Il en a rigolé avec ses amis et quelques jours plus tard, quand ils ont trouvé un village, «un vieux du coin», l'a pris au sérieux.

«Peut-être que vous avez trouvé cette bombe qu'ils ont perdue.»

Cette bombe, c'est celle disparue d'un bombardier américain qui s'est crashé en Colombie-Britannique dans les années 1950. Quand l'épave a été retrouvée quelques années plus tard, il manquait la bombe nucléaire.

«L'armée américain dit que la bombe était remplie de plomb, d'uranium et de TNT, mais pas de plutonium et qu'elle ne pouvait donc pas déclencher une explosion nucléaire. L'équipage a mis l'avion en autopilote et l'a fait se crasher au milieu de l'océan, mais trois ans plus tard, l'épave a été retrouvée à plusieurs centaines de kilomètres dans les terres. [...] Les membres d'équipages disent avoir balancé la bombe dans l'océan d'abord, de peur de ce que pouvait faire la TNT si elle détonait.»

Un mystère pour tout le monde, et en pleine Guerre Froide, «les Américains étaient effrayés que les Russes aient mis la main dessus», explique Dirk Septer, un historien de l'aviation de Colombie-Britannique. 

Après avoir contacté un ami dans la Canadian Air Force, le plongeur est entré en contact avec la Marine canadienne qui, explique la CBC a depuis envoyé un navire pour explorer le site du crash. Il faut dire que, selon le major Steve Neta, de l'armée canadienne, la description de Smyrichinsky correspond bien à la localisation du crash de l'avion en 1950, même si la bombe perdue était une «capsule factice» et n'est probablement pas une arme nucléaire.

«Néanmoins, nous voulons être sûrs et aller plus loin dans cette enquête.»

Le Washington Post indique que Sean Smyrichinsky devrait les rejoindre un peu plus tard, ce mois-ci, même s'il ne sait pas encore trop quoi en attendre, et se demande si l'objet qu'il a découvert est bien la bombe perdue.

«Je crois que chaque plongeur veut trouver son trésor. Mais on ne s'attend jamais à voir ça ou quelque chose qui y ressemble.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte