Monde

Le drôle de gâteau de Donald Trump se transforme en mème

Temps de lecture : 2 min

50 heures pour le fabriquer, 45 minutes pour le détourner. Internet!

Twitter / Jason Volack
Twitter / Jason Volack

Il a fallu 50 heures à Melissa Alt pour fabriquer ce gâteau à l'effigie de Donald Trump. Il n'a fallu que 45 minutes à internet pour s'en moquer, raconte le Boston Globe. Tout a commencé avec un tweet envoyé par un journaliste d'ABC présent près de la Tour Trump à New York, vers laquelle se dirigeait le gâteau, en début d'après-midi, ce mardi 8 novembre.

Et puis Twitter a pris le relais, souligne Slate.com, qui raconte que sur le réseau social, c'est la course à celui qui fera la meilleure blague, ou le meilleur détournement. Et on a quelques sérieux concurrents.

Interrogée par le Boston Globe, Melissa Alt indique avoir fait exprès de donner cette expression au gâteau en travaillant à partir d'images du candidat disponibles sur internet. Une oeuvre qui a coûté 7.000 dollars, selon une journaliste d'ABC.

Mais Trump n'est pas le seul candidat à avoir eu droit à son gâteau: Hillary Clinton aussi.


En fait, explique la pâtissière, le gâteau à l'effigie de l'ancienne secrétaire d'État était le premier à avoir été commandé, par un client privé qui soutient la candidate démocrate.

«Hillary était une commande, et on a décidé ensuite de faire Trump également. J'ai vu ça comme une bonne opportunité.»

Si l'on ne sait pas encore où a fini le gâteau à l'effigie de Clinton, celui de Trump a fini par quitter la tour Trump, et devait rejoindre la soirée électorale du candidat au Hilton Midtown de New York. Melissa Alt espérait que le candidat républicain serait pris en photo à côté de son gâteau, et Internet a déjà répondu à sa demande.

Newsletters

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

Forcées de se prostituer pour payer leurs dettes, ces femmes se sont retrouvées à lutter contre la faim en pleine pandémie, abandonnées par leurs proxénètes et par l’État.

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

Près d'un·e législateur·trice sur six est contaminé·e dans cet État américain.

Newsletters