Science & santé

VIDEO. Ne cédez pas à la peur du hublot, les ailes de l'avion ne tomberont pas

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 08.11.2016 à 11 h 48

Repéré sur DNews

Soyez rassurés, elles sont bien accrochées.

Des fois, il suffit d’un regard pour passer du calme apparent à la plus terrible des angoisses. Lors d’un vol, et pour peu que vous soyez assis côté hublot lors de turbulences, il vous est sûrement déjà arrivé de jeter un œil au-dehors et de constater, terrifié, que les ailes tremblent légèrement.

Il est facile de céder à ses propres peurs et de se dire: «Mon dieu les ailes vont lâcher, elles sont secouées dans tous les sens.» Mais finalement, vous atterrissez sans problème, et avec les deux ailes toujours à leur place. Comment un tel exploit est-il possible?

Dnews a la réponse, dans une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube. Trace Dominguez explique qu’une usine de Boeing monte environ un avion par jour, mais que les employés consacrent douze heures à attacher les ailes au fuselage, essentiellement parce qu’il s’agit de la partie essentielle de l’avion. Sans des ailes bien fixées, l’avion ne sort pas de l’usine.

«En réalité, les ailes ne sont pas attachées sur les côtés de l’avion, mais sous l’avion, explique DNews. Et en plus d’être sous l’avion, leur angle est légèrement relevé, ce qu’on appelle un dièdre

Les ailes qui possèdent un dièdre positif permettent à l’avion de gagner en stabilité, et de la maintenir si le pilote en perd le contrôle.

Jusqu'au bout des ailes

La forme des ailes, dite en angle de flèche, a aussi son rôle à jouer. Les frottements sont moins importants et fonctionnent mieux à des attitudes élevées, mais ont également besoin de plus de puissance pour permettre à l’avion de s’envoler. Dernier détail important: le bout des ailes. Pendant longtemps, l’ailette au bout de chaque aile était verticale, ce qui entraînait des pertes de stabilité importante. Désormais, grâce au travail de la Nasa, les avions ont de plus en plus souvent des ailettes moins verticales (les winglets), juste légèrement recourbées, ce qui permet de gagner en stabilité et d’économiser une partie non-négligeable de carburant.

La prochaine fois que vous verrez les ailes de l’avion trembloter sous vos yeux, n’ayez plus peur, les ailettes sont là pour faire le boulot. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte