Partager cet article

Non, l'orientation sexuelle des parents ne joue pas sur le développement des enfants

J'aime ma famille Queer | Caitlin Childs via Flickr CC License by

J'aime ma famille Queer | Caitlin Childs via Flickr CC License by

C'est ce que conclut la première étude à suivre pendant près de dix ans des enfants adoptés par des familles de lesbiennes, de gays ou d'hétérosexuels.

La psychologue Rachel H. Farr a consacré toute sa carrière à l'étude des enfants adoptés par des parents de même sexe. Selon sa dernière étude en date, et probablement la première de l'histoire à suivre aussi longtemps des enfants ayant grandi dans des familles de lesbiennes, de gays ou d'hétérosexuels, l'orientation sexuelle des parents n'a aucun effet, délétère ou bénéfique, sur le développement infantile.

En tout, ce travail s'est focalisé sur 106 familles recrutées via cinq agences américaines privées; 56 étaient formées par un couple de même sexe (27 couples lesbiens, 29 gays) et 50 de sexe différents. Les enfants étaient arrivés dans les familles au début des années 2000, soit lorsqu'une proportion significative d’États américains avaient légalisé l'adoption par des couples homo, ils étaient alors âgés de 1 à 5 ans. La grande majorité des familles jouissaient d'un emploi stable et d'un niveau d'éducation et de revenus supérieur à la moyenne nationale. Une population, selon Farr, représentative de celles des adoptants dans le secteur privé.

Dans la seconde phase, celle où Farr a évalué les effets de l'orientation sexuelle des parents sur le développement des enfants, ces derniers avaient désormais 8 ans et demi en moyenne et leurs parents 47 ans et demi. La grande majorité des familles étaient restées soudées, vu qu'elles étaient encore 96 sur les 106 de départ. Ici, Farr note que le risque de séparation est plus élevé chez les lesbiennes (31%) que chez les gays et les hétéros (7% pour les deux catégories). En outre, sur le plan des revenus, les familles formées par des couples gays étaient devenues significativement plus riches que celles de lesbiennes ou d'hétéros.

«Ce genre de recherches longitudinales, explique Farr, permet de savoir quels sont les facteurs prédictifs les plus solides du développement infantile, bien mieux que toutes les informations qui peuvent être collectées à un seul moment.»

Gare au stress

Et il ressort de cette étude que l'orientation sexuelle des parents n'a aucun effet sur le développement des enfants. Le facteur le plus significatif est le «stress parental» –mesurant comment les couples s'adaptent à leur nouvelle vie de parents et, plus généralement, au changement–, qui ne manifeste aucune anomalie de distribution entre les familles, qu'importe quelles soient formées de gays, de lesbiennes ou d'hétéros.

«Dans ces familles adoptives diverses sur le plan de l'orientation sexuelle des parents, précise Farr, les processus familiaux sont plus importants pour le fonctionnement des familles et les résultats longitudinaux des enfants que la structure familiale.»

Une observation cohérente avec la majorité des études portant sur des familles naturelles ou adoptives exclusivement hétérosexuelles.

Aux États-Unis, 65.500 enfants ont été adoptés par des couples de même sexe, soit 4% de toutes les adoptions. On estime que les couples issus de minorités sexuelles ont quatre fois plus de chances de recourir à l'adoption que les hétérosexuels. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.

Gwen

a écrit le 05.12.2016 à 16 h 23

Je pense toujours:si on n’était pas inculqués cette idée”tu dois aimer une personne de sexe opposé,c’est normal”,que l’on va faire ? Certainement il y a plus de LGBTQ dans le monde. Donc ce qui est vraiment anormal et contre notre nature , c’est les idées”LGBTQ est anormal” et “il faut être hétérosexuel ”. Alors bien sûr des enfants adoptés par des familles de LGBTQ sont aussi normaux et heureux que les autres.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte