Monde

Le réchauffement climatique a aussi des conséquences spirituelles

Temps de lecture : 2 min

flickr, Kilimanjaro, Tambako
flickr, Kilimanjaro, Tambako

Au Kenya, il existe une montagne dont les neiges éternelles étaient si belles, que certains se prirent à croire que c'était la maison de Dieu. Mais suite au réchauffement climatique, les neiges ont commencé à fondre; la communauté ne s'est pas simplement mise à manquer d'eau; elle s'est mise à perdre la foi. La maison de Dieu fond: où est Dieu?

Pour les sept millions de Kenyans qui comptent sur les sources fournies en eau par ces neiges pour survivre, le réchauffement qui fait fondre les neiges et s'évaporer les sources rend la vie très difficile. Mais pour certaines tribus, la crise de religion est plus dure encore.

«C'est là que vit notre Dieu et c'est en pleine destruction» explique Mwangi Njorge, 95 ans, l'un des doyens du Kenya continuant à faire des offrandes aux dieux de cette montagne. Il craint que la disparition de la neige ne soit un signe de la fureur de Dieu.

«Dieu est très en colère, et si les choses ne changent pas, je crains qu'il ne nous abandonne pour toujours».

[Lire l'article complet sur le Los Angeles Times.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: flickr, Kilimanjaro, Tambako

Newsletters

Dans quel pays aurez-vous le plus de chances de survivre à l'apocalypse?

Dans quel pays aurez-vous le plus de chances de survivre à l'apocalypse?

Une étude a la réponse. Spoiler: c'est très, très loin.

Beyrouth, ville poussière

Beyrouth, ville poussière

La capitale du Liban portait déjà plusieurs strates de son histoire sur ses façades, nombreuses à garder les traces de la guerre civile. À présent, les immeubles en ruines sont aussi ceux qui ont été ébranlés par l'explosion du port, survenue le 4...

Le Cuba d’hier explique les manifestations d’aujourd’hui

Le Cuba d’hier explique les manifestations d’aujourd’hui

Le 11 juillet 2021, les Cubains descendent dans la rue pour demander la «fin de la dictature», un événement presque inédit dont Jorge Felipe Gonzales décrit les racines. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio