Monde

Le réchauffement climatique a aussi des conséquences spirituelles

Temps de lecture : 2 min

flickr, Kilimanjaro, Tambako
flickr, Kilimanjaro, Tambako

Au Kenya, il existe une montagne dont les neiges éternelles étaient si belles, que certains se prirent à croire que c'était la maison de Dieu. Mais suite au réchauffement climatique, les neiges ont commencé à fondre; la communauté ne s'est pas simplement mise à manquer d'eau; elle s'est mise à perdre la foi. La maison de Dieu fond: où est Dieu?

Pour les sept millions de Kenyans qui comptent sur les sources fournies en eau par ces neiges pour survivre, le réchauffement qui fait fondre les neiges et s'évaporer les sources rend la vie très difficile. Mais pour certaines tribus, la crise de religion est plus dure encore.

«C'est là que vit notre Dieu et c'est en pleine destruction» explique Mwangi Njorge, 95 ans, l'un des doyens du Kenya continuant à faire des offrandes aux dieux de cette montagne. Il craint que la disparition de la neige ne soit un signe de la fureur de Dieu.

«Dieu est très en colère, et si les choses ne changent pas, je crains qu'il ne nous abandonne pour toujours».

[Lire l'article complet sur le Los Angeles Times.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: flickr, Kilimanjaro, Tambako

Newsletters

En Indonésie, un peuple reconnaît cinq genres différents

En Indonésie, un peuple reconnaît cinq genres différents

Dans la société bugis, les makkunrai, les oroani, les calalai, les calabai et les bissu correspondent à cinq façons d'être au monde.

Le prince Philip, celui qui a dépoussiéré Buckingham Palace

Le prince Philip, celui qui a dépoussiéré Buckingham Palace

Indissociable de l'ombre de la reine d'Angleterre, à la fois témoin et acteur des bouleversements du siècle dernier, le prince Philip était pour son temps plus avant-gardiste qu'on ne l'imagine.

Selon Donald Trump, un des vaccins contre le Covid «devrait s’appeler “Trumpcine”»

Selon Donald Trump, un des vaccins contre le Covid «devrait s’appeler “Trumpcine”»

L’ancien président des États-Unis a soutenu qu’un des vaccins devrait porter son nom, lors d’un discours prononcé devant les instances du Parti républicain.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters