Partager cet article

L’air de Delhi est tellement pollué que les écoles ferment et les expatriés fuient

Les écoles de Delhi seront fermées pendant les trois prochains jours | PRAKASH SINGH / AFP

Les écoles de Delhi seront fermées pendant les trois prochains jours | PRAKASH SINGH / AFP

Tous les indicateurs sont au rouge.

Les Delhiites suffoquent: un épais brouillard de pollution recouvre la ville d’Inde du nord depuis quelques jours, selon Quartz India. Tant et si bien que le gouvernement indien a décidé la fermeture de 1.800 écoles pendant trois jours pour éviter à leurs élèves de respirer l’air qui continue de se propager dans Delhi. L’épaisse fumée, qui réduit la visibilité à 200 mètres, a déjà causé plusieurs accidents de voiture. Elle a aussi poussé à l’exode expatriés et membres de la classe moyenne delhiite

 

Delhi's air is the best instagram filter. #Delhipollution #concentrationcamp

Une photo publiée par Aradhya Agnihotri (@aradhya.agno3) le

«L'air de Delhi est le meilleur filtre instagram», commente un utilisateur du réseau social.

Le pire épisode de pollution jamais constaté dans la ville en dix-sept ans intervient une semaine après les festivités de Diwali, pendant lesquelles feux d’artifice et pétards ont enfoncé le niveau de qualité de air dans la zone rouge. Les chiffres sont hallucinants: les indicateurs de certaines particules fines dans l'atmosphère ont pour la première fois dépassé la barre record des 1.000 microgrammes par mètre cube d'air –soit plus de dix fois les valeurs recommandées par l'OMS.

Face à cette situation de crise, le gouvernement indien a pris plusieurs mesures dont l’arrêt temporaire de construction et de démolitions de bâtiments et l’interdiction de rouler au diesel.

Quartz India rappelle que selon un rapport déjà publié à l’attention de Barack Obama en 2015, la Première ministre britannique Theresa May pourrait perdre plus de six heures de sa vie en respirant l’air de la capitale pendant sa visite en Inde.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte