Culture

PLAYLIST. Écoutez la bande son idéale de l'automne

Temps de lecture : 2 min

Solange, Agnes Obel, Julien Doré, Nick Cave, Frank Ocean, Grandaddy, Wilco, AlunaGeorge… Voici quelques-uns de nos prestigieux convives de cette saison.

Pochette du groupe Pavane.
Pochette du groupe Pavane.

Pour écouter la playlist directement sur Spotify, c'est ici. Sur Deezer, c'est là.

Après vous avoir invité à passer l'été avec The Last Shadow Puppets, Anna Wise, Of Montreal, Kanye West, Rihanna ou Blood Orange et quelques autres, on s'est dit que c'était sans doute idiot d'attendre douze mois pour remettre ça. Le grand comité de la playlist slatienne a donc organisé un conclave qui a débouché sur –fumée blanche– le principe d'une sélection musicale collégiale par saison. Pour l'automne, le principe était simple: partager ses titres préférés des trois derniers mois.


Certains noms de cette sélection de cinquante titres seront familiers à ceux qui nous ont accompagnés en juillet. Paradis, The Lemon Twigs ou Kevin Morby rempilent avec de nouveaux morceaux, pour les deux premiers tirés d'albums réussis sortis entretemps. Plus impressionnant, Angel Olsen était également déjà de la partie dans notre playlist de l'été 2014. Une passe de trois qui en fait donc notre mascotte officielle.

De Pavane («Pelléas») à Britney Spears («Just Like Me»), c'est le grand écart permanent qui nous fait passer d'une ballade sombre de Leonard Cohen («You Want it Darker») à un pépite électronique de Vitalic («Waiting for the Star»), d'un morceau engagé de Kery James («Musique nègre») à un autre intimiste signé Nick Cave («I Need You»), d'une star de la chanson comme Julien Doré («De mes sombres archives») à de jeunes pousses comme Agar Agar («I'm That Guy»). Un mélange des genres et des générations qui colle bien sûr à la manière dont on consomme la musique aujourd'hui. D'ailleurs, une partie des titres doit sa présence ici aux playlists de découverte de l'algorithme de Spotify («Hard to Pretend» de Zimmerman, «Tuesday» de Burak Yeter…).

Sept des cinquante morceaux présents sur cette dernière plateforme n'étant pas disponibles sur Deezer, c'est une version légèrement remaniée que nous vous proposons ici. En plus des remplacements, l'ordre a été légèrement remanié. On vous laisse comparer.


Pour le reste, Robin a finalement été autorisé à mettre en avant ses chouchous de PNL («Onizuka») et Nora restreinte dans son désir de défendre par deux morceaux l'album pop très réussi de Carly Rae Jepsen (désolé donc pour «Body Language»). La tentation a été grande de partager avec vous le titre «Mycose» de La Femme qui a surpris plus d'un festivalier cet été, puis on s'est dégonflés. Voilà donc pour nous rattraper. Et en bonus, le papier très sérieux que le morceau nous avait inspiré.

Bel automne à tous,

Melissa, Nora, Boris, Brice, Eric, François, Gregor, Jean-Marie et Robin

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Le deuil solaire d'«Amanda», un chemin vers ce qui viendra

Le deuil solaire d'«Amanda», un chemin vers ce qui viendra

Le troisième film de Mikhaël Hers accompagne avec délicatesse la traversée d’une tragédie par un couple enfant-adulte qui y trouve comment s’inventer.

J’ai une danseuse, elle s’appelle Johnny, et tant pis si le cœur de mon épouse se brise

J’ai une danseuse, elle s’appelle Johnny, et tant pis si le cœur de mon épouse se brise

Johnny chante comme un dieu, le batteur est un dieu, tous les musiciens sont des dieux. Je transpire comme un sumo tellement le disque me donne chaud.

La jeunesse éternelle, obsession de l'humanité depuis le Moyen Âge

La jeunesse éternelle, obsession de l'humanité depuis le Moyen Âge

Vivre éternellement jeune? On en rêvait déjà à l'époque médiévale, tout en craignant que l'immortalité ne soit finalement une malédiction.

Newsletters