Santé / Monde

Le pet d'une patiente déclenche un feu pendant une opération chirurgicale

Temps de lecture : 2 min

Dans un hôpital de Tokyo, le contact entre des flatulences et un laser ont commencé un feu dans une salle d'opération.

SALLE D'OPERATION | PHALINN OOI via Flickr CC License by
SALLE D'OPERATION | PHALINN OOI via Flickr CC License by

La Tokyo Medical University vient de publier un rapport expliquant comment les flatulences d'une patiente avaient mis le feu à une partie de son corps pendant une opération en avril dernier, rapporte le Asahi Shimbun.

Les chirurgiens étaient en train de diriger un laser près du col de l'utérus de la patiente, qui avait une trenaine d'années, et le contact entre le pet et le laser a déclenché un feu.

«Lorsque les gaz intestinaux de la patiente se sont introduits dans la chambre d'opération, le contact avec l'irradiation du laser a mis le feu, même les draps chirurgicaux ont pris feu», a expliqué le rapport.

La patiente a été brûlée sur une grande partie de son corps, y compris ses jambes et sa taille. Un comité d'experts qui a examiné le cas a conclu qu'il n'y avait aucune substance inflammable dans la pièce au moment de l'opération et que l'équipement chirurgical fonctionnait normalement.

Combien de pets par jour?

En décembre dernier, un article de New Scientist nous apprenait que la quantité raisonnable de pets était de 10 à 20 par jour (même si la moyenne est apparemment de 12 pour les hommes et 7 chez les femmes).

Au total, une personne en bonne santé expulse quotidiennement entre 0,4 et 2,5 litres de gaz, volume qui dépend pour moitié de l’alimentation ingérée préalablement. Une expérience au cours de laquelle des sujets ont été invités à prendre des repas propices aux flatulences a montré que ces personnes étaient 2,5 fois plus productives que d’habitude…

Pour parler chimie, on apprend que les gaz sont principalement constitués d’hydrogène, de dioxyde de carbone, de méthane… et, pour environ 0,01%, de gaz sulfureux, pourtant responsables à eux seuls des éventuelles odeurs incommodantes.

Slate.fr

Newsletters

Les festivals devraient proposer aux gens d’analyser sur place les drogues qu'ils achètent

Les festivals devraient proposer aux gens d’analyser sur place les drogues qu'ils achètent

Lors d'un festival à Cambridgeshire, cette méthode a permis de réduire de 95% les hospitalisations liées à la consommation de drogues.

Gonfler votre nombre d'heures travaillées ne fait pas de vous quelqu'un de plus respectable

Gonfler votre nombre d'heures travaillées ne fait pas de vous quelqu'un de plus respectable

Arrêtez ça.

L'hôpital coule, et il entraîne ses internes avec lui

L'hôpital coule, et il entraîne ses internes avec lui

Chevilles ouvrières de l’hôpital, la plupart des internes en médecine travaillent plus de soixante heures par semaine. Anxiété, dépression, idées suicidaires: plusieurs enquêtes récentes pointent leur mal-être.

Newsletters