Partager cet article

Vigilante, la terrifiante application qui voulait faire de vous un super-héros

Image extraite de la vidéo de promotion de Vigilante

Image extraite de la vidéo de promotion de Vigilante

Fort heureusement, Apple l’a suspendue. Pour l’instant.

N’avez-vous jamais rêvé de devenir un super-héros? D’enfiler une cape et de parcourir les rues pour défendre le plus faible? Une étrange application apparue sur l’App Store d'Apple le 26 octobre a décidé de vous en donner la possibilité. Appelée Vigilante, elle proposait à ses utilisateurs, comme l’explique Gizmodo, «d’être comme quelqu’un qui répondrait aux appels d’urgence du 911 [le numéro américain dédié aux urgences, ndlr]».

En gros, Vigilante propose aux New-Yorkais de surveiller les crimes dans leur quartier, grâce à une carte géolocalisée (qui scanne en partie les informations de la police et repose sur des témoignages), de les filmer et de les poster en ligne, à disposition de la police. Dans la vidéo ci-dessous, volontairement exagérée, on voit des utilisateurs être alertés sur leur téléphone avec des informations concernant le crime (sur la victime, l’agresseur, le lieu du crime supposé et la distance qui le sépare de celui-ci). Les utilisateurs peuvent alors décider de se rendre sur place ou non.

«N’intervenez pas, gardez une distance de sécurité, et bonne chance», rappelle les créateurs de l’application dans la vidéo. Une fois sur place, les «vigilants» les plus courageux filment alors la scène en attendant l’intervention des forces de l’ordre, tout en suivant le fil d’information sur leur écran. La phrase d’accroche de l’application, diffusé dans leur manifeste sur Medium, rappelle son objectif principal: «Est-ce que l’injustice peur survivre à la transparence?»

Il est facile de se dire qu’il s’agit d’une mauvaise blague, mais le site Gizmodo affirme avoir pu l’essayer lors de la sortie officielle, quelques jours après la version beta qui comptait 1.000 utilisateurs. Il explique que les signalements qu’il a eus étaient mineurs et n’avaient pas besoin d’être sur place, ou que la police arrivait avant eux.

«La seule exception a été filmée par un utilisateur appelé “boywonder” qui a répondu à l’alerte “HOMME FRAPPÉ AU VISAGE PAR UN PASSANT ALORS QU’IL DEMANDAIT DE LA MONNAIE”. L’agression d’un sans-abri trouvé par boywonder a été décrite comme “non-grave”. Des voitures gênaient l’audio et l’éclairage assez faible rendait l’identification de l’agresseur présumé impossible.»

Gizmodo soupçonne d’ailleurs boywonder, utilisateur prolifique de l’application, d’être quelqu’un engagé par l’application pour la faire vivre et créer un élan chez les utilisateurs.


Sauf que Vigilante a décidé d’oublier complètement les risques que ces derniers encourent en filmant ces crimes potentiels. Comme le note Gizmodo, les conditions d’utilisation fournies par l’application sont surréalistes: la société éditrice du jeu refuse toute responsabilité en cas de «perte, de dégâts infligés dans des lieux privés, de blessure physique, de maladie contagieuse, ou de mort», que cela concerne l’utilisateur de l’application, leur famille ou leurs proches. De plus, des malfrats pourraient se servir de l’application pour tendre des pièges ou surveiller les activités des forces de l’ordre pour commettre des méfaits loin des zones de concentration policière. 

For heureusement, comme le relève Inverse, l’application a été suspendue au bout de quelques jours sur l’App store. Sur son site, les éditeurs expliquent que Vigilante est toujours accessible pour ceux qui l’ont déjà téléchargée, que la version Android ne devrait pas tarder et qu’ils travaillaient avec Apple pour résoudre ce problème. En attendant de savoir si cette application horrifiante va revenir dans les rues de New York, on doit avouer que Charlie Brooker, créateur de la série Black Mirror, pourrait y trouver un incroyable sujet d’inspiration.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte