Économie

Nouveau MacBook Pro: qui a encore besoin d'un ordinateur portable?

Temps de lecture : 2 min

Vaste question.

La «Touch Bar» du nouveau MacBook Pro présenté au siège d'Apple à Cupertino, Californie, le 27 octobre 2016. Josh Edelson / AFP
La «Touch Bar» du nouveau MacBook Pro présenté au siège d'Apple à Cupertino, Californie, le 27 octobre 2016. Josh Edelson / AFP

Après le nouvel iPhone annoncé à la rentrée, Apple a consacré un événement au lancement de la nouvelle version de son ordinateur portable MacBook Pro, le plus cher et le plus performant de sa gamme. La dernière mise à jour d'ampleur datait de 2012.

Quelques trouvailles ont retenu l'attention de la presse spécialisée. En remplacement des touches F1 à F12 que personne n’utilise, la rangée supérieure du clavier devient une «Touch Bar», une barre à la fois d'affichage et de commande qui permettra de contrôler certains paramètres sur chaque logiciel, par exemple le défilement des fichiers. Apple ajoute une touche d’identification par lecture d’empreinte digitale, et supprime les ports USB au profit du Thunderbolt.

De son côté, Microsoft a lancé son Surface Studio, un ordinateur de bureau «tout en un» qui vise les professionnels de la création visuelle, d’où sa surface tactile, son stylo spécial et son «Surface Dial», un bouton qui peut être posé directement sur l’écran pour activer des menus et ajuster des fonctionnalités. Même si le nouveau PC est plutôt concurrent direct de l'iMac, les deux entreprises ont proposé la même semaine deux approches opposées de la fonction tactile, note le site The Verge. À l'heure où Microsoft cible explicitement les créateurs professionnels, n’est-il pas surprenant que l’entreprise qui a popularisé l’écran tactile rechigne à le généraliser sur ses produits? Et pourquoi ne propose-t-elle pas de logiciels qui tournent à la fois sur les Mac et les iPad, demande le site Cnet.

Vers une convergence?

Apple considère que, pour ses ordinateurs de bureau ou portables, les mains restent mieux employées avec un clavier qu'en agissant directement sur l'écran, se reposant pour cela sur son trackpad et sa nouvelle Touch Bar. Comme Apple est aussi à l'origine du standard tactile qui s'est imposé sur le marché des téléphones, «elle doit à présent construire un pont entre ses terminaux mobiles et macOS, qui devront finir converger dans le futur», complète The Verge. Apple a l'air de résister au mouvement général est celui de l’hybridation des terminaux et des usages. Même si le MacBook présenté en 2015 avait tout d'une tablette qui ne dit pas son nom.

L’un des arguments en faveur de cette stratégie est que les efforts dans cette direction de Microsoft n'ont pas empêché les ventes de PC de décliner depuis huit trimestres consécutifs, les gens préférant acheter des smartphones. Ce qui laisse entière la question d'un bon usage personnel et récréatif d'un laptop: à part pour zoner sur internet et matter quelques séries, donc hors domaine «pro», l'investissement est de moins en moins évident.

Slate.fr

Newsletters

Donald Trump peut-il faire éclater le multilatéralisme?

Donald Trump peut-il faire éclater le multilatéralisme?

Sur la forme, les récentes attaques de Donald Trump contre la France et l'Europe n'ont rien de surprenant. La véritable préoccupation tient à son unilatéralisme forcené.

Les nouveaux sièges d’Amazon agacent déjà

Les nouveaux sièges d’Amazon agacent déjà

L'issue du concours lancé par le géant ne fait pas que des heureux.

Dans le futur, il faudra nourrir une population plus nombreuse, mais aussi plus grosse

Dans le futur, il faudra nourrir une population plus nombreuse, mais aussi plus grosse

Les êtres humains sont de plus en plus grands et de plus en plus lourds. Ils auront donc besoin de plus de nourriture.

Newsletters