Smart Cités

VIDÉO. Pourquoi les villes européennes et américaines sont-elles si différentes?

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 28.10.2016 à 15 h 21

Repéré sur City Lab, Wendover Productions

Et pourquoi Paris est une ville aussi densément peuplée.

Dans l'esprit de nombre d'Américains, New York est une ville dont la densité de population est bien plus importante qu'à Paris, ou que dans n'importe quelle ville européenne. Dans les faits, pourtant, la réalité est toute autre. La chaîne YouTube Wendover Productions s'est attachée à déconstruire cette idée reçue.

La vidéo débute par une donnée statistique pour le moins éloquente: quand Paris abrite près de 22.000 personnes au kilomètre carré, New York n'en contient qu'un peu moins de la moitié, soit 10.500 personnes au kilomètre carré.

«Pour trouver une densité équivalente à New York en Europe, il faut descendre à la sixième place du classement, jusqu'à Lyon», explique la vidéo.

Wendover Productions se penche, par ailleurs, sur les disparités démographiques et économiques qui opposent une grande partie des métropoles européennes et américaines. Pourquoi donc, aux États-Unis, les classes les plus aisées vivent-elles le plus souvent dans les zones périurbaines quand, en Europe, cette même frange de la population se concentre majoritairement dans les centres-villes et au cœur des noyeaux urbains?

Une carte de Philadelphie (à gauche) et de Paris (à droite) de la répartition des foyers en fonction de leur revenus. En rouge, une représentation des foyers qui disposent des revenus les plus faibles; en vert, les foyers qui disposent des revenus les plus élevés I Wendover Productions via YouTube

Pour expliquer ces disparités, Wendover Productions met en avant la différence d'âge et de période de construction des villes. Au Moyen Âge, en Europe, il n'y avait pas encore les infrastructures de transport modernes. Les classes les plus aisées se sont donc largement installées au cœur des villes, aux rues plus étroites, ce qui explique la forte densité de population dans les grandes métropoles d'Europe, observe City Lab.

«Les villes américaines, de leur côté, ont connu une rapide croissance à une époque plus récente, quand les technologies décentralisées (transports...) étaient déjà avancées.»

La vidéo explique que les foyers de population américains dont les revenus étaient les plus élevés se trouvaient à proximité des premières gares ferroviaires située dans les aires urbaines périphériques. «Les riches pouvaient s'installer en périphérie car ils avaient les moyens de se rendre en ville», poursuit Wendover Productions.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte