Partager cet article

Pas besoin d'être de droite pour y jouer, testez notre simulateur alternatif de la primaire

Si on changeait le mode de scrutin, est-ce que les résultats de la primaire de la droite et du centre changeraient? Faites le test en expérimentant des systèmes alternatifs avec notre application.

Mise à jour du 17 novembre 2016. Plusieurs utilisateurs de l'application se sont étonnés d'une étrange similitude entre les résultats finaux des différents scrutins, au point de se demander s'il ne s'agissait pas d'un bug. Après examen de notre base de données, nous sommes en mesure de confirmer que ce n'est pas le cas. Rappelons par ailleurs que l'utilisation d'un mode de scrutin différent n'implique pas automatiquement des résultats différents (les modes de scrutin jouent très différemment selon la personnalité des candidats, le type de campagne...) et que le classement n'est pas la seule chose qui importe, les résultats chiffrés étant aussi utiles à la compréhension des effets des différents systèmes. Une analyse détaillée des chiffres sera publiée dans Slate après le premier tour de la primaire.

***

Ces derniers jours, deux événements, aux États-Unis, sont venus rappeler que le mode de scrutin a un impact sur le choix des dirigeants que nous élisons. D'une part, la victoire de Donald Trump, bien sûr, avec plus de grands électeurs que Hillary Clinton au sein du collège électoral mais moins de voix sur le plan national. D'autre part, passé beaucoup plus inaperçu, les électeurs du Maine ont adopté par référendum le système du vote alternatif. Une première à ce niveau-là aux États-Unis.

Le système du vote alternatif consiste, pour les électeurs, à classer dans leur ordre de préférence les candidats. Lors du dépouillement, celui qui obtient le moins de premières places est éliminé, et ses premières places sont «réattribuées» aux candidats classés deuxièmes par les électeurs qui l'avaient choisi. Et ainsi de suite jusqu'à ce qu'un candidat obtienne plus de 50% de premières places et soit déclaré élu... Ce système permet aux électeurs de bien plus nuancer leurs préférences que le système majoritaire à un tour pratiqué par les Américains, dans lequel un candidat peut parfois être élu alors que la majorité de la population lui en préférait un autre.

De la même manière, en 2011, nous vous avions proposé de participer à des expériences de «vote majoritaire» pendant la primaire à gauche puis pendant la campagne présidentielle. Ce système de vote demande aux électeurs, plutôt que choisir un seul candidat, de noter chaque candidat sur une échelle de 1 à 5, le vainqueur étant celui qui a la meilleure note moyenne.

Afin de faire à nouveau l'expérience des systèmes de votes alternatifs, nous vous proposons désormais d'en tester trois avec la primaire de la droite et du centre, grâce à cette application développée en partenariat avec nos partenaires de WeDoData. Vous pourrez évaluer les candidats avec le vote alternatif, le vote par approbation (où il s'agit de simplement dire si oui ou non, on approuve un candidat) et le vote par note. De premiers résultats seront disponibles sur l'application une fois que vous aurez voté, et des résultats chiffrés plus détaillés seront publiés sur Slate après le premier tour de la primaire, le 20 novembre.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte