Tech & internet

Les 176 emojis originaux vont faire leur entrée au MoMA

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 27.10.2016 à 17 h 50

Repéré sur The New York Times, The Verge

Les premiers signes d'un langage désormais quasi-universel.

Shigetaka Kurita

Shigetaka Kurita

Si vous levez les yeux de votre téléphone, vous continuerez peut-être à voir des emojis. Le New York Times raconte que le MoMA, le musée d'art moderne de New York a acquis les 176 emojis originaux pour sa collection permanente.

Ces petits glyphes avaient été conçus au départ par Shigetaka Kurita, pour les pagers fabriqués par l'entreprise japonaise NTT DoCoMo, en 1999. Le quotidien new-yorkais explique qu'ils étaient «les premiers pictographes à pénétrer dans le monde de la communication mobile». Il a fallu, en revanche, attendre 2011 et leur intégration à l'iPhone pour qu'ils deviennent un phénomène mondial. Aujourd'hui, plus de 2.000 emojis sont disponibles, et dans sa dernière version, l'iPhone en suggère même pour remplacer certains mots (créant parfois d'immenses malaises au passage).

Les emojis acquis par le musée n'ont cependant pas grand chose à voir avec ceux que l'on trouve désormais sur nos smartphones. Aujourd'hui, poursuit le New York Times, on peut avoir l'impression qu'ils sont les restes d'une ancienne civilisation. Il faut dire que ces 176 premiers emojis étaient composés d'une grille de 12 pixels sur 12, et en six couleurs: noir, rouge, orange, lilas, vert, et bleu royal. Dans certains cas, ils sont tellement illisibles et incompréhensibles que l'on a besoin d'un traducteur pour comprendre leur sens. Mais ce sont les premières pierres d'une œuvre qui a fini par dominer la culture en ligne, finit le NYT. 

C'est d'ailleurs ce que retient The Verge, et aussi ce que l'on prendra le temps de rappeler à ceux qui vont s'insurger sur le fait que des emojis n'ont pas leur place dans un musée. Le site américain souligne que ces emojis sont les premiers signes ce qui allait devenir un langage à part:

«L'emoji qui pense a ses propres significations complexes, tout comme le poing fermé, la pêche, l'aubergine, les mains serrées, et le serpent. Que ces sens soient nés de quelque chose de si primitif rend presque évidentes les raisons pour lesquelles le MoMA voudrait les exposer. Ils sont indéniablement le langage visuel le plus populaire et universel qui existe dans notre société contemporaine; un langage qui a évolué à partir de quelque chose de techniquement inutile. C'est littéralement ce à quoi sert un musée d'art moderne!»

Alors si vous souhaitez allez admirer des emojis dans un musée, et vous interroger sur le langage, rendez-vous au MoMA. L'exposition doit débuter au mois de décembre.

emojisMoMA
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte