Partager cet article

Un de vos amis Facebook va mal? Le réseau social vous encourage à réagir

Capture d'écran - Page Facebook consacré au signalement des cas d'auto-mutilations et de risques de suicide.

Capture d'écran - Page Facebook consacré au signalement des cas d'auto-mutilations et de risques de suicide.

Grâce à son outil de prévention disponible dans une cinquantaine de pays du monde, Facebook espère sensibiliser ses internautes aux situations d'extrême détresse.

«Déprimé», «triste», «plus envie de rien»… Peut-être avez-vous déjà lu ou même écrit ce type de statut sur Facebook. Quand vous en êtes l'auteur, il peut s'agir d'un moyen pour signaler votre détresse, pour vous faire entendre. Mais quand vous découvrez ce type de publications sur le profil de vos amis, difficile de savoir comment réagir. Plus la personne est proche, plus il est facile de prendre de ses nouvelles. Mais quand il s'agit d'une connaissance plus éloignée, beaucoup laissent filer. Pourtant, une main tendue peut s'avérer déterminante dans les cas les plus graves, notamment lorsqu'un adolescent harcelé sur les réseaux sociaux envisage d'en finir par exemple. 

Pour lutter contre ce mal-être et tenter de venir en aide aux personnes en difficultés avant qu'il ne soit trop tard, Facebook a développé un outil de prévention pour lutter contre les effets de la dépression, les cas de suicides, d'auto-mutilation et la consommation de drogues. Une sorte de «sonnette d'alarme» à actionner lorsque l'on a de bonnes raisons de penser que son ami est en grosses difficultés. L'outil est étendu à une cinquante de pays dans le reste du monde. But de l'opération? Encourager le plus grand nombre d'abonnés à réagir.

Conseils et contacts téléphoniques

L'outil met donc à la disposition de l'internaute une série de conseils à suivre si vous vous trouvez dans une telle situation, explique USA Today. Parmi le contenu d'aides fournies: quelques bons réflexes à adopter comme s'enquérir des nouvelles de votre ami auprès de lui et de son entourage, l'écouter, lui témoigner votre soutien. Si vous n'osez pas le contacter directement, il vous est aussi possible de signaler directement sa publication Facebook au réseau social afin que ce dernier lui vienne en aide avec des contenus appropriés.

Comment procéder dans ce cas? Cliquez en haut à droite du statut de votre ami sur l'onglet «Signaler cette publication». Sélectionnez l'option «Je pense que cela n'a rien à faire sur Facebook» et dites ce qui selon vous, ne va pas avec cette publication. Cela peut aller du signalement de l'usage visible de stupéfiants à la présence d'un contenu pornographique et pour ceux qui craignent que leur ami ait des pensées suicidaires, ils peuvent déclarer que «Cela montre une personne qui se fait du mal ou qui en a l'intention».

Une nouvelle fenêtre vous proposera ainsi une liste de numéros d'assistance téléphoniques dans une quarantaine de pays différents que vous pourrez inviter votre ami à contacter, ou contacter vous-même si vous avez besoin d'aide. Pour être plus prêt des internautes, Facebook explique que des équipes sont désormais disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur son serveur afin veiller à réagir rapidement à tout signalement. Ce bouton d'alarme pourra, espérons-le, permettre d'éviter chaque année de nombreux drames. Le réseau Instagram vient d'ailleurs lui aussi, d'annoncer le lancement de son propre outil de prévention en collaboration avec des organismes sanitaires 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte