Nouvelles grèves dans les Dom-Tom?

Slate.fr, mis à jour le 07.11.2009 à 18 h 16

Tandis que Nicolas Sarkozy a annoncé hier une série de mesures en faveur de la modernisation des DOM-TOM, mesures applaudies par Marie-Luce Penchard, ministre déléguée à l'outre-mer, Elie Domota, leader du LKP, syndicat d'outre-mer, appelle de nouveau à la grève.

Les propositions faites par Nicolas Sarjozy comprennent plusieurs requêtes laissées en suspens, et Victorin Lurel, président socialiste du conseil régional de Guadeloupe, s'est montré favorable aux mesures; il estime que le diagnostic présidentiel sur l'Outre-mer «s'est visiblement affiné et a gagné en pertinence».

Parmi les mesures proposées par le chef de l’Etat: un plan d’aide à l’agriculture pour diversifier la production en Martinique, Guadeloupe et Guyane, l’instauration de groupes d'intervention régionaux (GIR) de la concurrence afin de «faire la vérité sur les prix». Surtout, le président a annoncé le lancement d’une consultation en janvier 2010 sur «le degré d'autonomie de la Martinique et de la Guyane», qui ne serait en aucun cas une voie vers l’indépendance des départements en question.

Le leader du LKP Elie Domota, qui avait refusé de prendre part aux Etats-généraux de l’Outre-mer lancés par l’ancien ministre Yves Jégo, menace d'une nouvelle grève en Guadeloupe. Du même avis que le parti socialiste qui s'est montré hostile aux propositions de Nicolas Sarkozy, Domota a déclaré: «C'était un discours que je qualifierais de creux, rien d'innovant, de nouveau, la seule personne à avoir un sourire aux lèvres, c'est Mme Penchard», a-t-il expliqué hier soir, vendredi, sur RFO. «Nul doute qu'avant la fin du mois de novembre, si nous n'avons pas des réponses précises et concrètes sur les protocoles signés avec l'Etat (...), nous appellerons à la grève à la fin du mois de novembre» a-t-il conclu.

L'hiver dernier, des grèves avaient paralysé les Antilles à partir de janvier, touchant tous les secteurs, y compris les établissements scolaires et les transports publics. Elles avaient débuté suite à des manifestations contre la «vie chère». Elie Domota était alors devenu le porte-parole du mouvement.

Image de une: blocage des routes en janvier, Guadeloupe, Pont de Gosier. Wikimedia commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte