FranceLife

Identité nationale: Mathématiques et racisme

Etre Français, c'est quoi? , mis à jour le 07.11.2009 à 20 h 31

Pot-pourri de vos contributions sur ce que signifie être français

Slate.fr lance un appel à ses lecteurs: C'est quoi, pour vous, être français? Envoyez-nous vos contributions, vos témoignages, à etrefrançais.slate @ gmail.com. Nous publierons vos tribunes.

***

Issu d'un mariage mixte franco Algérien, j'ai envie de dire qu'être Français aujourd'hui, ça n'a malheureusement plus aucun sens à mes yeux.

Liberté, Egalité, Fraternité sont les maîtres mots qui devraient dicter nos pensées et nos actes. Pourtant dans les faits, toujours et plus que jamais autant de préjugés, aucune solidarité, des regards et des paroles douteux pas toujours assumés et pourtant bien présents. Des à priori sur des couleurs de peau, des origines, des coutumes de nos propres voisins qu'on ne souhaite même pas regarder ou écouter. Des dérapages de politiques révélateurs d'un climat malsain. La simple notion de respect semble  démodée.

Alors non pour moi, on vit tous à l'intérieur des mêmes frontières de cet hexagone, mais on ne forme pas une réelle nation et je n'ai pas l'impression que nous ayons tous la même identité. La marseillaise sifflée, les discriminations à l'embauche, devant les boîtes de nuits. La ghettoisation et la marginalisation de nos banlieues... La justice à plusieurs vitesse qui nous prouve chaque jour qu'il est pénalement beaucoup moins risqué de détourner des millions de son parti politique ou de sa multinationnale que de vendre deux barettes de shit..

Ou est l'égalité, qu'avons nous fait de nos libertés? Pour certains ça n'évoque rien si ce n'est de simples banalités rabachées depuis deux ou trois décennies par l'ami Jean Pierre Pernault.. pour d'autres au contraire c'est la réalité de leur (notre?) quotidien.

Je me demande ce que la France a fait de son héritage culturel et idéologique que le monde entier enviait et prenait en exemple. Cette liberté pour laquelle nombre de nos ancêtres se sont battus et y ont bien souvent laissé la vie. Cette exception planétaire qui donnait à ce pays toute son identité.. qu'elle retrouvera peut-être après une nouvelle révolution qui semble nécessaire.

Malik, lecteur de Slate.fr

***

Je suis né en France j'ai fait mon service militaire en France, mon père est mort en 1968: il a lui aussi servit la France en 1944 dans un régiment de tirailleurs Algériens au Liban, contre les Allemands, et faisant la guerre d'Indochine puis la guerre d'Algérie... Je suis musulman d'origine algérienne.

Pourquoi est-ce qu'aujourd'hui en 2009 je me fais toujours traiter de bico, bougnoule ou raton et pourquoi les policiers me contrôlent juste en me voyant conduire ma voiture le soir?

Nous les Maghrébins, issus de la Colonisation et non de l'immigration, sommes nous vraiment ceux qui avons besoin de faire un effort pour s'assimiler et s'intégrer? Ou plutôt n'est-ce pas la France, je dirais même la société française, qui doit faire un effort pour nous accepter nous respecter, nous traiter comme de vrais Français qui ont participé par le sang à la grandeur de la France !

M.B

***

La notion d'identité nationale est subjective, le sujet est politique, les débats sont passionnels. Mettons du rationnel, appelons l'arithmétique à la rescousse. Pourquoi ne pas dire que l'identité nationale (pour tout pays, du reste, pas seulement en France) est la résultante d'une équation, la somme de plusieurs composantes?

Considérons par exemple les quatre constituants suivants, ceux qui émergent de tous les débats: le sol, le sang, la langue, la culture. Et quatre niveaux possibles de possession de chacun: 0 = pas du tout, 1 = un peu, 2 = beaucoup, 3 = pleinement. Résultat possible : entre 0 et 12.

A partir de 6, on possède l'identité, on mérite la nationalité. En dessous de 6, non. Exemple: vous n'êtes pas né dans le pays, vos parents n'en ont pas la nationalité, mais vous maîtrisez très bien sa langue et vous connaissez très bien son histoire, sa géographie, sa politique, ses personnages illustres. Vous avez 0+0+3+3=6, vous possédez l'identité, vous méritez la nationalité. Autre exemple: vous êtes né dans le pays, vos parents n'en ont pas la nationalité, vous maîtrisez mal sa langue et vous connaissez très peu son histoire, sa géographie, etc. Vous avez 3+0+1+1=5, c'est en dessous de 6, vous ne possédez pas suffisamment son identité, vous ne méritez pas sa nationalité.

Vérification de l'équation: vous n'êtes pas né dans le pays, vos parents n'en ont pas la nationalité, mais vous travaillez, vous apprenez la langue et la culture, vous atteignez 0+0+3+3=6, vous obtenez l'identité, vous méritez la nationalité.

Antoine Viel, consultant (cartésien) en management, lecteur de Slate.fr

Image de une: Reuters, sur les murs d'un centre religieux musulman, à Toul.

Si vous avez aimé cette contribution, vous pouvez lire les autres. Vous aimerez peut-être aussi «Jean-François Copé: Identité nationale, réussir le débat» et «Les raisons du retour du débat sur l'identité nationale». N'hésitez pas à participer au débat en nous envoyant vos contributions: etrefrançais.slate @ gmail.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte