Double XMonde

«Trump s'est remis à m’embrasser de manière très agressive, tout en posant la main sur mon sein»

Torie Bosch, traduit par Bérengère Viennot, mis à jour le 07.11.2016 à 13 h 48

Ces derniers mois, et spécialement depuis la publication de la vidéo de «Access Hollywood», de nombreuses femmes ont pris la parole pour raconter comment Donald Trump les a agressées.

Summer Zervos à Los Angeles, le 14 octobre 2016. MARK RALSTON / AFP.

Summer Zervos à Los Angeles, le 14 octobre 2016. MARK RALSTON / AFP.

Ninni Laaksonen

Accusations rendues publiques le 27 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé en 2006
Sa version des faits: Ses allégations ont fait surface quand le journal finlandais Ilta-Sanomat l'a contactée, ainsi que d'autres femmes qui avaient été en contact avec Trump. Laaksonen a expliqué au quotidien qu'elle l'avait rencontré en 2006 alors qu'elle était Miss Finlande et participait au concours Miss Univers. Alors qu'elle posait pour une photo avec Trump et d'autres participantes, il s'est passé la chose suivante, selon elle: «Trump était debout juste à côté de moi et tout d'un coup il m'a attrapé le derrière. Vraiment. Je ne pense pas que quiconque l'a vu mais j'ai sursauté et j'ai pensé “Mais qu'est-ce qu'il se passe?”»

Jessica Drake

Accusations rendues publiques le 22 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé en 2006
Sa version des faits: Au cours d’une conférence de presse à Los Angeles, Jessica Drake, actrice de films pour adultes représentée par l’avocate Gloria Allred, a rapporté que Trump l’avait attrapée et embrassée sans son consentement lors d’un tournoi de golf au profit d’associations caritatives à Lake Tahoe, dans le Nevada. Selon CNN, un représentant de Trump lui a ensuite téléphoné pour l’inviter à se rendre seule dans la chambre du milliardaire. Lorsqu'elle a refusé, raconte-t-elle, Trump a pris le téléphone et lui a proposé 10.000 dollars et l’usage de son jet privé si elle acceptait l’invitation. Le 24 octobre, Trump a répondu aux accusations de Drake: «Une [fille] a dit: “Il m'a attrapée par le bras.” Et c’est une star du porno.... Oh, je suis sûr qu’elle ne s’est jamais fait attraper.»

Karena Virginia

Accusations rendues publiques le 20 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 1998
Sa version des faits: Lors d’une conférence de presse avec l’avocate Gloria Allred, Karena Virginia a raconté que l’incident s’était produit en 1998, alors qu’elle attendait de monter en voiture lors de l’US Open de tennis dans le Queens, à New York. Elle affirme avoir entendu Trump dire à d’autres hommes: «Hey, regardez celle-là. On ne l’a jamais vue. Regardez-moi ces jambes.» Puis, dit-elle, il «est venu jusqu’à moi, a levé le bras droit et m’a saisi le bras droit. Et sa main a touché l’intérieur de mon sein droit. J’étais sous le choc. J’ai tressailli. “Vous ne savez pas qui je suis? Vous ne savez pas qui je suis?” C’est ce qu’il m’a dit.» Sa voiture a fini par arriver et elle est partie.

Cathy Heller

Accusations rendues publiques le 15 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: vers 1997
Sa version des faits: Selon le Guardian, les faits se sont déroulés lors d’un brunch en honneur de la fête des mères à Mar-a-Lago (Floride), devant témoins, alors qu’il passait de table en table pour saluer les convives: «Il y a une vingtaine d’années, explique-t-elle, lorsqu’elle a rencontré Donald Trump pour la première et la seule fois de sa vie, il l’a attrapée, a essayé de l’embrasser et s’est énervé contre elle lorsqu’elle s’est dégagée. “Oh, allez”, aurait-il aboyé, avant de la maintenir fermement en place et de planter ses lèvres sur les siennes.» Un proche présent ce jour-là «n’a pas vu toute l’interaction entre Heller et Trump, mais il l’a vu “l’importuner” et il a vu Heller se dégager. “Il était très déterminé”».

Summer Zervos

Accusations rendues publiques le 14 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 2007
Sa version des faits: Summer Zervos est apparue dans la saison 5 de «The Apprentice», diffusée début 2006. Au cours d’une conférence de presse tenue le 14 octobre 2016, en présence de l’avocate Gloria Allred, Zervos a décrit deux situations au cours desquelles Trump l’a touchée de manière inappropriée. Lorsqu’elle est venue le voir à New York en 2007 pour discuter d’une potentielle embauche, raconte-t-elle, il l’a embrassée sur les lèvres quand elle est arrivée et quand elle est repartie. Un peu plus tard, il lui a demandé de le rejoindre dans un hôtel de Los Angeles pour le dîner. En la retrouvant dans le bungalow de son hôtel, «il est venu vers moi et a commencé à m’embrasser la bouche ouverte tout en m’attirant vers lui», raconte-t-elle. Elle s’est alors dégagée et a pris un siège, jusqu’à ce qu’il lui dise de venir s’asseoir à côté de lui. «Ensuite, il m’a attrapée par l’épaule et s’est remis à m’embrasser de manière très agressive, tout en posant la main sur mon sein.» Elle dit s’être de nouveau reculée, mais qu’il l’a attrapée de nouveau et a tenté à plusieurs reprises de l’attirer dans la chambre, suggérant qu’ils «s’allongent et regardent un peu la télé». Elle a alors essayé de plaisanter, mais il l’a attrapée de nouveau. «J’ai repoussé sa poitrine pour mettre de la distance entre nous et j’ai dit: “C’est bon, mon gars, redescends sur terre.” Il a répété exactement la même chose, “Redesceeeeends sur terre”, tout en donnant des coups de reins. Il a de nouveau essayé de m’embrasser, alors que j’avais encore la main sur sa poitrine.»

Plus tard, a déclaré Zervos, l’entreprise lui a proposé un emploi mais beaucoup moins bien payé que ce à quoi elle s’attendait, et elle a écrit une lettre à Trump dans laquelle elle disait estimer être pénalisée pour avoir refusé d’avoir des rapports sexuels avec lui. Il n’a jamais répondu.

Kristin Anderson

Accusations rendues publiques le 14 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: au début des années 1990
Sa version des faits: le Washington Post écrit que «Kristin Anderson était en pleine conversation avec des connaissances dans un club bondé de Manhattan et elle n’a pas remarqué la personne assise à sa droite sur un canapé en velours rouge –jusqu’à ce que, se rappelle-t-elle, il glisse ses doigts sous sa mini-jupe, remonte à l’intérieur de sa cuisse et lui touche le sexe à travers sa culotte». Anderson explique qu’au début elle a préféré rire de cet incident, et qu’elle le racontait parfois à des amis. Mais avec le temps et la campagne présidentielle de Trump, elle s'est mise à considérer la situation autrement. Comme d’autres accusatrices, elle dit avoir été dérangée par la vidéo «Access Hollywood» de 2005 et par son affirmation, lors du second débat, qu'il n'a jamais touché une femme de manière inappropriée. «Ce n’était pas une sollicitation sexuelle. Je ne sais pas pourquoi il a fait ça. C’était comme s’il voulait seulement prouver qu’il pouvait le faire et qu’il ne se passerait rien», a-t-elle rapporté au Washington Post.

Natasha Stoynoff

Accusations rendues publiques le 12 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 2005
Sa version des faits: Natasha Stoynoff, qui travaille pour le magazine People, écrit qu’elle s’est rendue à Mar-a-Lago en décembre 2005 pour interviewer Trump et son épouse Melania, enceinte à l’époque. Pendant que Melania se changeait, raconte Stoynoff, Trump l’a emmenée dans une autre pièce. «En quelques secondes, il m’avait collée contre le mur et entrait de force sa langue dans ma bouche», raconte-t-elle dans son récit pour People. Plus tard, il lui a dit: «Vous savez que nous allons avoir une liaison, n’est-ce pas?» Elle l’a raconté à une collègue après le voyage et a pensé à porter plainte, mais elle écrit: «J’avais honte et c’est à moi que je reprochais cette transgression. Je l’ai minimisée (“Ce n’est pas comme s’il m’avait violée...”) J’ai mis en doute mes souvenirs et ma réaction. J’avais peur qu’un homme célèbre, puissant et riche puisse et veuille me discréditer et me détruire, surtout si je bousillais son portrait tant convoité dans People.»

Jessica Leeds

Accusations rendues publiques le 12 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: au début des années 1980
Sa version des faits: Leeds raconte au New York Times que lors d’un vol il y a plus de trente ans, elle a été surclassée en première, où elle s’est retrouvée assise à côté de Trump. Voici ce que l’on peut lire dans le quotidien: «M. Trump a levé l’accoudoir, s’est déplacé vers elle et s’est mis à la tripoter. Mme Leeds dit avoir eu un mouvement de recul. Elle a quitté la première classe en toute hâte et est retournée en seconde, affirme-t-elle.» Leeds dit n’en avoir jamais touché un mot à personne jusqu’au début de la campagne, lorsqu’elle a commencé à en parler à un petit nombre de gens.

Rachel Crooks

Accusations rendues publiques le 12 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 2005
Sa version des faits: Dans le même article du New York Times, Rachel Crooks raconte que lorsqu’elle avait 22 ans, elle travaillait comme réceptionniste dans une entreprise immobilière basée dans la Trump Tower. Un matin, elle a pris l’ascenseur avec lui. «Consciente que son entreprise faisait des affaires avec M. Trump, elle s’est tournée vers lui et s’est présentée. Ils se sont serré la main, mais Mr Trump ne l’a pas lâchée, raconte-t-elle. Il s’est même mis à lui embrasser les joues. Puis, continue-t-elle, il “m'a embrassée directement sur la bouche”.» Ensuite il lui a demandé son numéro de téléphone, en laissant entendre qu’il voulait le transmettre à son agence de mannequins. Elle en a parlé à sa sœur et à son petit ami de l’époque, peu de temps après les faits.

Mindy McGillivray

Accusations rendues publiques le 12 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 2003
Sa version des faits: Elle a été publiée dans le Palm Beach Post: «Mindy McGillivray, 36 ans, affirme avoir été tripotée par Trump à Mar-a-Lago il y a treize ans. Elle dit n’avoir jamais porté plainte. Mais son compagnon ce jour-là, le photographe Ken Davidoff, se souvient très bien que McGillivray l’a entraîné à part quelques instants après ce qui se serait produit et lui a dit: “Donald vient juste de me mettre une main au cul!”»

Une amie d’Erin Burnett

Accusations rendues publiques le 7 octobre 2016
Elle affirme que c’est arrivé: date inconnue
Sa version des faits: Après l’apparition de la vidéo tristement notoire «Attrapez-les par la chatte», la journaliste Erin Burnett, de CNN, a déclaré devant les caméras qu’une de ses amies, qu’elle n’a pas nommée, lui avait raconté que Trump avait un jour essayé de l’embrasser sur la bouche. Burnett cite son amie: «Trump a pris des Tic-Tac et a suggéré que j’en prenne aussi. Ensuite il s’est penché... Il m’a prise par surprise et m’a embrassée presque sur la bouche. J’étais vraiment hors de moi.»

Cassandra Searles

Accusations rendues publiques le 17 juin 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 2013
Sa version des faits: Cassandra Searles, alors Miss Washington USA, a participé en 2013 au concours Miss USA, propriété de Trump. Selon Yahoo News, en juin, Searles a publié sur Facebook une photo de Trump avec les candidates de Miss USA 2013. «Vous vous souvenez, les filles, du jour où nous avons dû nous présenter sur scène, et qu’il y avait ce type qui nous traitait comme du bétail et qui nous l’a fait refaire parce qu’on ne l’avait pas regardé dans les yeux? Est-ce que vous vous souvenez aussi qu’il nous a fait nous aligner pour pouvoir regarder ses propriétés de plus près? …Oh j’ai oublié de mentionner que ce type est en lice pour devenir le prochain président des États-Unis.» Après que quelques-unes de ses collègues reines de beauté ont répondu au post, elle a ajouté en commentaire: «Il n’a sûrement pas envie que je raconte l’histoire du jour où il n’a pas arrêté de me toucher les fesses et m’a invitée dans sa chambre d’hôtel.»

Temple Taggart

Accusations rendues publiques le 14 mai 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 1997
Sa version des faits: Taggart a raconté au New York Times que lorsqu’elle était Miss Utah, en 1997, «il m’a embrassée directement sur la bouche. Je me suis dit: “Mon Dieu, c’est dégueu.” Il était marié avec Marla Maples à l’époque. Je crois qu’il a embrassé d’autres filles sur la bouche. Je me disais “Wow, c’est vraiment déplacé”».

Jill Harth

Accusations rendues publiques le 4 avril 2016
Elle affirme que c’est arrivé: en 1993
Sa version des faits: Les accusations de Jill Harth sont apparues pour la première fois au cours d’un procès en 1997, d’abord dans le Boston Globe, puis dans le désormais célèbre article sur les femmes et Trump paru dans le New York Times le 14 mai. Elle raconte qu'alors qu’elle et son partenaire travaillaient avec Trump dans le cadre d’un concours de beauté au début des années 1990, il l’avait harcelée et que cela avait dégénéré en ce qu’elle qualifie de «tentative de viol». En juillet 2016, elle confia au Guardian: «Il m’a poussée contre le mur, m'a touchée partout avec ses mains et a réessayé de remonter ma robe… et j’ai été obligée de dire à haute voix: “Qu’est-ce que vous faites? Arrêtez.”»

Ivana Trump

Accusations rendues publiques en 1993
Elle affirme que c’est arrivé: en 1989
Sa version des faits: Pendant le premier divorce mouvementé de Trump, Ivana a exposé, lors d’une déposition, qu’il l’avait agressée alors qu’il était en colère et qu’il souffrait suite à une greffe de cheveux réalisée par un chirurgien qu’elle lui avait recommandé. Dans le livre de 1993 Lost Tycoon: The Many Lives of Donald J. Trump, Harry Hurt III décrit une anecdote violente: «Selon les versions qu’elle répète à certaines de ses confidentes les plus proches: “Il m’a violée.”» Plus tard, Ivana est revenue sur ces propos et a déclaré, ce qui est également retranscrit dans Lost Tycoon: «J’en ai parlé comme d’un “viol”, mais je ne veux pas que mes propos soient interprétés dans un sens littéral ou pénal.»

Torie Bosch
Torie Bosch (7 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte