Partager cet article

VIDÉO. Les nostalgiques de Casimir vont être déconcertés par la vraie recette du Gloubi-Boulga

Montage Slate.fr d'après une photo François Guillot / AFP et | jafaralshamma via Flickr CC License by

Le plus célèbre des (faux) plats popularisés par la télévision.

C’était déjà il y a plus de quarante ans. Quarante-deux ans pour être précis. Le 30 septembre 1974, sur la troisième chaîne couleur de l’ORTF, Casimir apparaissait à l’écran, un grand saladier entre ses pattes. L’île aux enfants est à l’antenne depuis deux semaines. Une séquence de quatre minutes faisant partie de «Bonjour Sésame», l’adaptation française de l’émission américaine «Sesame Street». François, l’ami humain de Casimir, entre dans le champ tout de pattes d’eph vêtu: «Qu’est-ce que tu prépares dans ton bol?», lui demande-t-il. «Je suis en train de me préparer un Gloubi-Boulga», répond Casimir.

Son créateur, Christophe Izard, est sans doute très loin d’imaginer qu’il vient d’inventer un des plats les plus cultes de l’histoire de la télévision française. Comme le deviendront plus tard les Doubitchoux ou le kloug de Monsieur Preskovitch dans (est-il besoin de le préciser?) Le Père Noël est une ordure, les gencives de porc de Simon Jérémi de La Cité de le Peur ou plus récemment la blanquette et les harengs pommes à l’huile d’OSS 117.

Le Kogel-Mogel, ancêtre bien réel du Gloubi-Boulga

Le plat a beau être imaginaire, la recette, elle, est bien réelle et n’a pas bougé depuis sa création. Pour réussir un vrai gloubi-boulga, il faudra de la confiture de fraise, du chocolat râpé, de la banane écrasée, de la moutarde de Dijon très forte et de la saucisse de Toulouse crue mais tiède. Et si on veut être plus gourmand, Casimir autorise également l’ajout de chantilly et d’anchois. Ce serait vraiment dommage de se priver.

Comment Christophe Izard a-t-il inventé cette recette? La légende raconte que l’idée du Gloubi-Boulga remonte à l’enfance de son créateur. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le voilà hébergé chez une vieille dame russe. Pour l’occuper, celle-ci lui fait battre longuement du sucre et des jaunes d’œufs, pour faire un genre de sabayon qu’elle nomme kogel-mogel. Il s’agit d’une crème très consommée en Europe centrale, également appelée gogli ou gogli-mogli. C’est donc de ce nom que Christophe Izard se serait inspiré pour inventer le Gloubi-Boulga. Quant à la recette, on raconte qu’à la fin de la guerre, il se serait inventé un dessert ultra-nourrissant, avec les produits dont il a été privé pendant son enfance: de la confiture de fraise, du chocolat et de la banane.

Dans l’univers de Casimir, le Gloubi-Boulga est le résultat d’une grosse bourde culinaire. Gloubi, le chef cuisinier du roi Casimir 1er, doit préparer un festin pour l’anniversaire du fils du roi, Boulga. Il décide donc de servir des saucisses de Toulouse, «mets exotique très apprécié des Casimirus» et de la crème au chocolat pour le dessert.

À l’arrivée du roi, un soldat vient prévenir le cuisinier que le repas doit être servi. En partant, sa lance tape dans une étagère et tous les ingrédients, y compris les saucisses, tombent dans la marmite de crème. Ils décident de servir quand même le plat, se préparant à affronter les conséquences. Évidemment, le roi Casimirus l’adore, lui donne pour nom celui du cuisinier et de son fils et en fait le plat national de l’île des Casimirus.

La recette

Superposez dans un saladier les couches suivantes:

• Confiture de fraise

• Chocolat râpé

• Banane écrasée

• Moutarde de Dijon très forte

• Saucisse de Toulouse crue mais tiède

• Chantilly

• Anchois

Et c'est fini.

Sur ce, on vous souhaite bon appétit (ou pas).

Retrouvez d'autres recettes en vidéo dans notre playlist YouTube dédiée et sur notre page Facebook.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte