Tech & internet / Parents & enfants / Monde

L’académie américaine de pédiatrie revient sur l'interdiction d'écrans avant deux ans

Temps de lecture : 2 min

À partir de dix-huit mois, les enfants peuvent bénéficier de certains programmes si les parents sont là pour en parler avec eux.

Garçon et son ordinateur | Tom Carmony via Flickr CC License by
Garçon et son ordinateur | Tom Carmony via Flickr CC License by

Depuis 1999, l’Académie américaine de pédiatrie recommandait aux parents d’éviter tout écran pour les enfants de moins de deux ans, mais ces conseils reflétaient une époque où l'écran dominant était la télévision. Maintenant que les tablettes, ordinateurs et smartphones sont omniprésents, les pédiatres américains ont changé leurs conseils: à partir de dix-huit mois, les petits peuvent regarder certains programmes de qualité si leurs parents sont à côté et interagissent avec eux.

Ce tournant correspond à de nombreuses études qui ont démontré que les jeunes enfants pouvaient bénéficier de certains jeux et programmes sur écrans, lorsqu'ils sont éducatifs et permettent d'initier des conversations, rapporte Slate.com.

Cela faisait plusieurs années que de nombreux chercheurs et éducateurs critiquaient les règles de l'académie de pédiatrie, jugées rigides et obsolètes à l'ère des tablettes et d'internet. Les nouvelles recommandations officielles spécifient que les «parents d'enfants entre dix-huit et vingt-quatre mois» doivent «choisir des programmes de haute qualité et les regarder avec leurs enfants pour les aider à comprendre ce qu'ils voient».

Skype et FaceTime avant 18 mois

Pour les enfants de deux à cinq ans, l'académie conseille de «limiter le temps d'écran à une heure par jour» et, comme pour les plus petits, «les parents doivent regarder les programmes avec l'enfant». Avant dix-huit mois, les interactions via vidéo sur Skype ou FaceTime sont les seules utilisations d'écrans approuvées.

«La recommandation de limiter à une heure par jour n'inclut pas certains types de programmes constructifs et de connexion, comme les conversations via vidéo, la prise de photos, la création de vidéo, ou le fait de regarder des cartes ou des informations sur internet, il s'agit seulement de l'utilisation récréative des écrans», explique la pédiatre de l'académie Jenny Radesky à Slate.com.

Une étude récente révéle qu'aux États-Unis, les élèves de maternelle regardent des écrans pendant deux heures par jour en moyenne mais, pour ces deux heures, aucune distinction n'était faite entre visionnage de programmes éducatifs avec des adultes ou visionnage passif.

Slate.fr

Newsletters

Instagram, nouveau terrain favorable à l'antiracisme

Instagram, nouveau terrain favorable à l'antiracisme

En 2018, le réseau social a vu éclore plusieurs comptes à vocation militante. Au féminisme et aux sexualités s'ajoute dorénavant la lutte contre le racisme.

Votre chat est plus intelligent qu'une IA

Votre chat est plus intelligent qu'une IA

Si l'intelligence artificielle peut nous émerveiller de ses prouesses, il existe des domaines où elle fait pâle figure comparée à l'intelligence humaine et animale.

L’avenir est à la signature électronique

L’avenir est à la signature électronique

A l’heure du tout dématérialisé, le bon vieux stylo est rangé au placard. Contrat de travail, devis, bon de commande, mandat SEPA, la signature électronique est bien l’option plébiscitée par les entreprises… Et par leurs clients !

Newsletters