Partager cet article

«J'apprécie de passer du temps avec elle mais je suis littéralement détruit chaque fois que je la quitte»

L'Homme au balcon | de Gustave Caillebotte via Flickr CC License by

L'Homme au balcon | de Gustave Caillebotte via Flickr CC License by

Cette semaine, Lucile conseille Romain, un sportif qui a progressivement développé des sentiments pour sa partenaire mais n'ose lui avouer.

C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

Bonjour, je m’appelle Romain, j’ai 34 ans, célibataire endurci, et voilà mon souci.

Je pratique un sport qui nécessite d’avoir une partenaire, j’ai eu la chance de rapidement bien m’entendre avec l’actuelle.

Après quelques années de duo sans histoires, et suite à un sérieux problème de santé, j’ai dû stopper le temps de la récupération et de la rééducation, et durant cette période, j’ai commencé à beaucoup échanger par texto avec ma partenaire, qui traversait à ce moment-là une période difficile sur plusieurs plans (familial, professionnel, financier, … ), jusqu’à ce qu’elle finisse en plus par se séparer de son compagnon.

Nous avons commencé à nous voir quelques fois pour prendre un verre ou manger au restaurant, et j’ai découvert une personne vraiment agréable, avec qui je partageais plus que ce que je pensais, et avec qui j’adorais passer du temps. Je me suis mis à nourrir des sentiments pour elle, mais, compte tenu des épreuves qu’elle traversait, j’hésitais à me dévoiler et souhaitais lui laisser le temps nécessaire pour se reconstruire. Je ne voulais pas non plus d’un coup d’un soir après trois verres, car c’est le genre de femme avec qui je rêvais d’une relation durable. Il fallait faire les choses bien, et j’étais hésitant, redoutant sa réaction et les conséquences sur notre duo sportif.

J’ai senti qu’elle allait mieux quelques temps après que j’ai pu reprendre le sport, et j’étais décidé à lui parler de ce que je commençais à éprouver pour elle lorsqu’elle m’a pris de court et m’a annoncé avoir rencontré quelqu’un, depuis déjà quelques semaines, avec qui elle allait s’installer, de la même façon que je lui aurais annoncé l’achat d’une paire de basket...

Dois-je lui dire ce que je ressens réellement pour elle? Comment cette situation me dévaste? Dois-je au contraire me taire et cesser notre collaboration?

J’étais dévasté, mais j’ai encaissé sans rien dire. J’avais réuni un peu de confiance pour lui parler, et tout s’est effondré. Je me suis pris une bonne grosse friendzone en pleine tête, il m’a fallu quelques semaines avant de renouer le contact (j’ai prétexté une rechute pour sécher quelques séances).

Quelques mois ont passé, et je ne sais plus où j’en suis, ni quoi faire. J’apprécie toujours passer du temps avec elle, et ça semble réciproque car elle propose parfois que nous nous voyions, mais je suis littéralement détruit chaque fois que je la quitte. Sportivement, notre duo fonctionne bien et les résultats sont très satisfaisants mais j’ai beaucoup moins de plaisir dans l’effort et la compétition.

Je ne sais plus quoi faire et ne me vois pas continuer de cette façon. Dois-je lui dire ce que je ressens réellement pour elle? Comment cette situation me dévaste? Dois-je au contraire me taire et cesser notre collaboration? J’hésite car je suis d’un naturel optimiste et je me dis que rien n’est jamais figé…

Merci de vos conseils avisés, car je crois que je manque beaucoup de lucidité pour le moment…

Romain

Cher Romain,

Je vais d’abord vous reprendre sur une chose: la friendzone n’existe pas. C’est un concept inventé par des hommes aigris pour mettre leurs échecs sentimentaux sur le dos d’une supposé méchanceté et lâcheté des femmes à leur encontre. J’espère donc que vous avez conscience que vous n’avez pas été «friendzoné» parce que votre partenaire sportive s’est lancée dans une nouvelle histoire sentimentale alors qu’elle n’avait aucune conscience qu’une histoire avec vous était possible.

Je crois que les gens se brident souvent à cause de concepts figés du genre «il ne faut jamais mélanger travail et plaisir». Mais de nombreux couples se sont formés sur le lieu de travail pour le plus grand bonheur des concernés. Et, comme vous le savez sûrement, il existe des précédents également dans les disciplines sportives qui se pratiquent avec un partenaire (c’est le cas du patinage artistique notamment). Cela paraît même logique de nourrir des sentiments envers quelqu’un avec qui on partage des moments si forts dans l’effort, le travail de l’entraînement et la compétition. À moins que cette question n’ait été soulevée au départ de votre collaboration, vous ne piétinez aucune ligne rouge ici. Vous avez juste appris à la connaître et à l’apprécier puis à l’aimer. Et ces sentiments n’ont jamais été une entrave au bon fonctionnement de votre duo… jusqu’à aujourd’hui.

Les possibilités sont infinies. Seulement, vous devez d’abord cesser de voir l’amour comme un sport individuel

Oui, je crois qu’il est nécessaire de vous ouvrir à elle. Ne serait ce que pour être tout à fait honnête, pour lui laisser l’opportunité de réfléchir à cette possibilité et, si sa réponse était catégoriquement négative, de construire éventuellement une solution ensemble. Voyez votre duo comme un couple, vous devez à cette jeune femme une honnêteté totale, vous lui devez de lui laisser la place de s’exprimer et d’avoir un avis en ayant toutes les cartes en main.

Vous avez raison d’être optimiste et de croire que rien n’est jamais figé. Votre partenaire n’est actuellement pas disponible sentimentalement et elle vous opposera peut-être un refus pour cette seule raison. Mais la graine aura été plantée et il est possible, si elle doit vivre un nouvel épisode de célibat, qu’elle vous envisagera comme un compagnon potentiel. C’est à vous de voir quel est la force de cet amour. Elle mérite quoi qu’il arrive que vous vous ouvriez à elle. C’est à vous de voir ensuite si elle mérite, pour vous, une attente supplémentaire (si vous nourrissez de réels sentiments à son égard, cela ne devrait pas être un problème). Les possibilités sont infinies. Seulement, vous devez d’abord cesser de voir l’amour comme un sport individuel. Et appliquer la confiance et le respect que vous partagez dans le sport avec votre partenaire à des terrains plus vastes. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte