Partager cet article

Comment les actifs urbains accélèrent-ils leur quotidien ?

I love the bikes / Cristina Valencia via Flickr CC License by.

I love the bikes / Cristina Valencia via Flickr CC License by.

Comment optimiser son temps de transport au quotidien et se défaire des tâches administratives ? Découvrez les solutions qui vous facilitent la vie.

CONTENU RECOMMANDE - Comme personne n'a encore trouvé le moyen d’arrêter le temps ou le ralentir, autant se concentrer sur les solutions qui permettent d’en gagner et de faire plus de choses en moins de temps. Par exemple, la trottinette pour alléger les ruptures de charges, la banque en ligne pour se libérer des contraintes horaires d’une agence, et les achats sur le net pour éviter la cohue des grands magasins.

Les Français courent après le temps. Ce n'est pas une accroche publicitaire ou l'annonce récente d'un présentateur, l'air morose. C'est le constat d’une enquête Opinion Way publiée en décembre 2015 : 54% des Français éprouveraient le sentiment de voir les minutes filer entre leurs doigts. Malgré un écart entre actifs (62%) et inactifs (43%), ce ressenti n’a jamais été aussi fort en France.

Evidemment, dans les villes, ce sont surtout les transports qui cristallisent le temps perdu. Comme louer un hélicoptère coûte encore trop cher et n'est pas à la portée du premier venu, il vaut mieux trouver d'autres moyens. Une étude de 2015 de la Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares) du ministère du Travail montrait qu'en 2010, 16% des salariés mettaient plus d'une heure et demi pour faire l'aller et retour domicile-travail. Et voyager entre une heure et une heure et demi concernait désormais près d'un salarié sur cinq (19%).

La galère des transports

Les habitants de l'agglomération parisienne sont parmi les moins bien lotis. Leur temps de déplacement était de soixante-huit minutes en moyenne, contre trente-cinq pour ceux des petits pôles urbains.

Ce n'est donc pas un hasard si 39% des Français pensent que la proximité de leur domicile est un point qui leur donne envie de rester fidèle à leur entreprise. D’après les Editions Tissot, auteurs du sondage, c'est même «le premier élément plébiscité».

D'un point de vue personnel, les deux heures et demi de transport quotidiennes séparant la porte de mon «home, sweet home» et celle de mon travail étaient l'occasion de regarder des films et des séries que je n'avais pas le temps de regarder une fois chez moi (quelle  frustration de devoir interrompre la série à un moment crucial …parce que j'étais arrivé). D'ailleurs, certains poussent le gain de temps à son paroxysme en regardant des séries en accéléré.

Des Français à roulettes

Dès lors, comment accélérer le quotidien? Certains ont pris la question au pied de la lettre.    Selon l’étude de la Dares, 74% des Français utilisent la voiture pour se rendre au travail et 11% usent des transports en commun. Et parmi eux, de plus en plus utilisent des trottinettes, des vélos pliables pour se mouvoir dans les métros ou d'autres moyens électriques comme la Solowheel.

Dans une chronique pour le magazine du Monde, le journaliste Nicolas Santolaria décrivait joliment ces Français à roulettes: «Au détour d’un hall de gare ou d’un quartier d’affaires, vous avez sans doute croisé ce chevalier en costume-cravate, l’ordinateur portable en bandoulière, un pan de chemise happé par le vent, propulsant d’un pied alerte son engin chromé comme s’il partait à l’assaut d’un moulin. Pour ces employés vivant bien souvent dans de lointaines baronnies provinciales, ce moyen de locomotion répond tout d’abord à un besoin concret: aller de son domicile jusqu’à la gare TGV la plus proche et de la gare TGV jusqu’à son lieu de travail en un temps record. Le cadre a toujours été entretenu dans l’idée qu’il y avait des situations à optimiser, et qu’il était le grand artisan de cette rationalisation impitoyable du réel […]. Sans trottinette, impossible d’attraper le train de 17h44 qui l’autorise à voir grandir ses enfants et à faire l’amour de temps en temps avec sa femme, lorsqu’il n’est pas complètement au bout du rouleau.»

Les amateurs de trottinettes ont beau se faire critiquer par Michel Onfray, la tendance s'inscrit en leur faveur. À Paris, une étude de 2014 a montré que le pic d'utilisation des vélib', les vélos de la ville, se faisait entre 18 et 19 heures, lors de la sortie des bureaux.

E-administration, e-banque, e-commerce

Le quotidien s'accélère aussi dans d’autres domaines : formalités administratives, services bancaires, achats en ligne,… Les citadins n’ont plus le temps d’aller à la mairie,  à la banque ou dans leur supermarché. Les horaires d’ouverture de ces services ne coïncident pas toujours avec leur emploi du temps. Et tous offrent désormais des alternatives en ligne.

D’après une étude réalisée par l’IDATE pour la Caisse des dépôts et l’Association de l’économie numérique,  90% des Français ont effectué en 2013 leurs  démarches administratives sur internet. Ils étaient 88% avaient recours à la banque en ligne en 2013 (contre 80% en 2009). Une progression qui concerne aussi les services de e-commerce : 90% ont fait des achats en ligne en 2013 (contre 85% en 2009).

Avec un très fort développement de la place du mobile. La consultation des comptes bancaires depuis le téléphone est en progression constante : 21% en 2013, 36% en 2014 et 41% en 2015, selon l’enquête Usages mobiles 2015 de Deloitte.

Autant de temps libéré pour en avoir plus à sa disposition. Et tant pis si ce temps n'est pas productif, si c'est juste pour rester plus longtemps sous la douche ou dans votre lit. Vous faites bien ce que vous voulez !

 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte