Partager cet article

On a trouvé le compte le plus angoissant de tout Twitter

Via @CursedImages

Via @CursedImages

Ce compte mystérieux publie des «images maudites».

On a tous cliqué une fois dans notre vie sur un lien, envoyé par un proche en qui l’on a confiance, pour immédiatement le regretter dans la seconde qui suit. Un peu partout sur internet se cachent des images que l’on ne souhaiterait pas forcément encadrer chez soi, mais qui suscitent tout un tas de questions. «Pourquoi?» étant la plus fréquente d’entre elles.

Et bien sachez qu’il existe désormais un compte Twitter dédié à cette fascination. Lancé l’été dernier, Cursed Images est apparu sur le réseau social et a commencé à publier des images étranges et angoissantes, sans pour livrer le moindre indice pour en comprendre le contexte. Des cigarettes coincées entre des doigts de pied, des sexagénaires qui mangent des plats réchauffés par terre devant un sapin de Noël vraiment ridicule, un enfant en tenue de ski avec la tête coincée dans un canon… Rien ne permet de comprendre comment ces instants de vie ont pu exister, ni comment un appareil photo a pu les capturer. La bio du compte, qui compte près de 90.000 abonnés, aujourd’hui, explique simplement que «toutes ces images sont maudites».

Le mystère est tel qu’un journaliste du prestigieux New Yorker a décidé de contacter la personne responsable de ces petits plaisirs morbides pour en apprendre plus sur leur origine. «Jusqu’à aujourd’hui, je regardais un nombre incalculable de vidéos qui étaient censées montrer des poupées en train de bouger toutes seules», a expliqué ce dernier, dont les parents étaient déjà fans de légendes urbaines et histoires paranormales.

Il était donc logique qu’il partage ses images irréelles capables de susciter l’effroi et la fascination en même temps. Ce sentiment, très lié au web, s’explique par la sensation d’incertitude d’une menace, comme l’explique le New Yorker. C’est cette ambiguïté, qui montre une forme de violence tout en la mettant à distance via le support photographique, qui suscite tant de fascination chez les abonnés de Cursed Images.

D’autant plus que son auteur n’est pas capable d’expliquer la provenance de la plupart de ses «images maudites», renforçant la mythologie qui les entoure.

«Il n’y a pas si longtemps, quelqu’un a expliqué qu’il reconnaissait sur certaines images le travail de photographes professionnels, et a suggéré que je commence à les créditer, note-t-il. D’habitude, quand je trouve ces images, ce sont des suggestions que l’on m’envoie sans me donner la source, donc je n’étais pas sûr d’arriver à trouver qui en étaient les auteurs.»

C’est pour cela qu’un compte parallèle, complètement indépendant de Cursed Images, a été lancé pour retrouver les sources originales de chaque image. The Daily Dot explique que «Uncursed Images» a réussi à retrouver l’origine d’une centaine d’images sur plus de 300, ce qui est déjà un excellent ratio quand on connaît la volatilité du contenu sur internet. «Le projet de Uncursed Images a ses détracteurs néanmoins, écrit le site, qui pensent que le mystère des images maudites devraient rester irrésolu.»

Que les fans du compte se rassurent, certaines histoires sont tout aussi terrifiantes quand on en apprend plus sur leur origine. Le New Yorker mentionne ainsi la photo de cette poupée dans une piscine sale, derrière laquelle se cache l’histoire d’un certain Robert, dont le passe-temps consiste à se déguiser ainsi.

Si en revanche vous préférez le mystère, nous vous laissons avec cette photo et vous souhaitons une très bonne fin de journée.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte