Partager cet article

Il est fortement déconseillé de rouler des pelles à son chien (désolé)

Jonathan Ferrey / Getty Images North America / AFP

Jonathan Ferrey / Getty Images North America / AFP

De nombreuses bactéries peuvent ainsi être transmises aux humains.

Si vous avez un compagnon canin, il y a des chances que vous le considériez comme un membre à part entière de la famille qui mérite autant (ou même plus) de câlins que vos proches humains. Mais attention, un bisou langoureux de la part de votre chien là où il ne faut pas et vous risquez d’attraper la gastro.

Les bouches des chiens peuvent abriter un grand nombre de bactéries et de germes. Dont certaines qui ont la spécificité de pouvoir être transmises de l’animal à l’humain, rapporte le New York Times. Parmi ces bactéries dites «zoonotiques», on trouve E.coli et clostridium, responsables des diarrhées, ou encore campylobacter, à qui l'on doit des intoxications alimentaires, et salmonelles pouvant provoquer gastro-entérites et infections intestinales plus graves.

«Il y a des organismes uniques aux chiens que nous sommes tout simplement pas sensés tolérer ou combattre», explique Neilanjan Nandi, professeur en médecine à l’université de médecine de Drexel à Philadelphie.

Certains amoureux des chiens voudront peut-être se convaincre du contraire en faisant référence à un mythe douteux selon lequel les bouches des chiens seraient plus propres que les nôtres. Cette fausse idée se serait répandue du fait que les chiens se lèchent pour se nettoyer et soigner leurs plaies.

La voie «fécale orale»

Et pas besoin d'être germaphobe pour vouloir restreindre les marques d'affection de son chien. Imaginez seulement les parties privées qu’il aura nettoyées lors de sa toilette et tous les autres postérieurs qu’il aura eu l’occasion de renifler en guise de salut.

C’est ce qu’on appelle «la voix fécale orale». Nous pouvons rentrer en contact avec des parasites sans le savoir à travers la salive des chiens. Surtout qu'il leur arrive de manger leur matière fécale ou celle des autres (oui, ça existe et ça s’appelle la coprophagie).

Devons nous donc nous résigner aux câlins canins? Au moins, la salive des chiens ne présente pas de danger au contact de la peau humaine, affirment les experts. Le risque de contagion augmente par la bouche, le nez, et les yeux, qui absorbent plus facilement les bactéries. Le New York Times conclut que finalement il n’y a pas grand chose à faire à part s’assurer de maintenir l’hygiène de l'animal et la nôtre lorsqu’on les côtoie.

Rappelons pour finir aux amoureux des chats qui verraient là une raison supplémentaire de mépriser les chiens que l’hygiène buccale des félins est plus ou moins identique. Votre chat peut vous refiler des infections de la peau et la pasteurella, une bactérie responsable d’otites, d'infections nasales et pulmonaires dans les cas le plus graves.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte