Smart CitésMonde

Cet antivol pour vélo fait vomir les voleurs

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 23.10.2016 à 10 h 19

Repéré sur The Guardian

Le cadenas SkunkLock, actuellement en développement, émet un gaz toxique quand un voleur essaye de le scier.

Vélo volé | Henry Liu via Flickr CC License by

Vélo volé | Henry Liu via Flickr CC License by

Pour mettre au point un antivol efficace, Daniel Idzkowski et Yves Perrenoud se sont inspirés des putois, qui dégagent une odeur nauséabonde quand ils se sentent menacés. Tout voleur qui tente de découper le SkunkLock, soit le «cadenas putois», se prend du gaz toxique dans la figure. 

À l'intérieur de l'antivol en carbone et métal, un petit compartiment contient trois types de gaz, dont l'effet ressemble à celui du spray de défense au poivre. Quand quelqu'un découpe environ 30% du cadenas, le gaz est relâché. Les inventeurs n'ont pas encore testé le produit avec de vrais voleurs, mais ils l'ont eux-mêmes essayé, et leurs avocats disent que le produit est légal aux États-Unis:

«À soixante centimètres, c'est vraiment pénible. Ça induit des vomissements chez 99% des gens. À 1,5 mètres, c'est très fort et la réaction initiale est de vouloir s'éloigner. À trois mètres, ça se détecte aussi et c'est très désagréable», a expliqué Idzkowski au Guardian.

Trop de vélos volés

Idzkowski, qui est créateur de start-up avec Yves Perrenoud Perrenoud, qui est ingénieur, sont actuellement en train de lever des fonds pour le projet via la plate-forme de financement participatif Indiegogo. Idzkowski et son partenaire, qui se sont tous les deux fait voler des vélos accrochés avec des cadenas dans les rues de San Francisco, expliquent qu'avec des scies électriques, les voleurs peuvent rapidement découper des antivols, même ceux qui coûtent cher. En 2014, dans cette ville, environ onze vélos étaient volés chaque jour.

Selon Idzkowski, les voleurs décrivent les vélos en fonction du temps qu'ils mettent à se faire voler: il y a les vélos «15 secondes», et le maximum, ce sont les vélos «soixante secondes». Il reste théoriquement possible de voler un vélo sécurisé par le SkunkLock, en revenant plus tard, une fois le gaz relâché, mais le processus devient tout de même beaucoup plus compliqué:

«Notre formule infecte les vêtements et toute protection portée par le voleur de manière irréversible», précise le site du produit.

À chaque fois qu'un voleur recevra le spray, le cadenas devra être remplacé, ce qui peut rendre la protection assez coûteuse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte