Partager cet article

«Nasty boys», le tube de Janet Jackson est le vrai gagnant du débat américain

KARIM SAHIB / AFP

KARIM SAHIB / AFP

Donald Trump traite Hillary Clinton de «vilaine femme» («nasty woman»), et l'Amérique réécoute «Nasty boys» en boucle.

Ce n'est pas la première fois qu'un évènement planétaire donne l'occasion à un ancien tube de s'offrir une nouvelle jeunesse. Rappelez-vous en 1998 lorsque les Bleus ont fait du tube de Gloria Gaynor «I will survive», repris par le Hermes House Band, l'hymne officieux de leur victoire pour la Coupe du monde de football. Pourtant le titre sorti en 1978 avait déjà fêté ses vingt ans.

Pour Janet Jackson, c'est pareil. Donald Trump n'a pas fait dans la dentelle au cours de son dernier échange télévisuel avec Hillary Clinton. Alors que la candidate démocrate évoquait son intention d'augmenter les impôts pour les foyers les plus aisés, il lui a adressé un «Such a nasty woman !» («Quelle vilaine femme !»). Évidemment, la remarque n'a pas échappée aux internautes américains qui ont fait du mot clé #NastyWoman l'un des plus utilisés sur Twitter, raconte le magazine Quartz.

Mais une chose que ne soupçonnait pas Donald Trump, c'est que son invective allait faire redécoller le tube «Nasty Boys» chanté par Janet Jackson en 1986. Très inspiré, le site Upprox qui avait envie de rire un peu s'est même fendu d'un petit montage vidéo.

 

Maybe Donald J. Trump should have called her "Ms Clinton." http://uproxx.it/2ew3maY

Posted by RealTalk on UPROXX on Wednesday, 19 October 2016

 

Et le titre de Janet Jackson fait visiblement son retour dans le top des musiques old school à réécouter absolument. Sur Spotify, l'écoute de la chanson a même bondi de 250% depuis le débat, raconte The Guardian et les internautes eux, se réjouissent visiblement de ces retrouvailles musicales. Ils se régalent même de tweets un brin moqueur à l'égard de Donald Trump. Pourquoi s'en priver? 

«Qui s'éclate avec ce méchant rythme? Beaucoup d'entre vous, l'écoute de Nasty a grimpé de 250% depuis hier soir...»

 «Moi, je suis heureuse que Trump est qualifié Hillary de vilaine fille. La musique de Janet Jackson m'avait vraiment manqué.»

 «Vous vous trompez à propos de Trump. Sa référence à “nasty woman” était un hommage à Vanity et à Janet Jackson... Parce qu'il aime les Noirs».

«Trum a fait une grosse erreur. Sa remarque va énerver peu importe le genre, l'origine ethnique ou l'orientation sexuelle. Et il se met aussi à dos les fans de Janet Jackson.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte