France

Estrosi tweete avec des fautes

Temps de lecture : 2 min

Il se passe des choses au Sénat. Martial Bourquin, sénateur PS du Doubs, s'en est pris à Christian Estrosi, ministre de l'industrie, l'interpellant sur son usage de Twitter durant les séances de travail. Le sénateur a d'abord fait la lecture du meilleur ou du pire, ça dépend du point de vue, des tweets du ministre, l'accusant de manquer de respect envers ses adversaires politiques.

Une attitude qui selon M. Bourquin risque de «renforcer les extrêmes». Tout cela devant un Christian Estrosi au sourire crispé. Au passage, M. Bourquin a d'ailleurs fait remarquer au ministre que «service public» ne s'écrivait pas «service publique» et que «l'orthographe fait partie de l'identité nationale». Par la suite, C. Estrosi a effacé certains des tweets incriminés et répondu au sujet de sa faute d'orthographe: «Publique ou public? Ce n'est pas privé, c'est l'essentiel.» Un mea culpa de courte durée puisque ce matin, visiblement après consultation du centre national de ressources textuelles et lexicale, le ministre a tweeté que «publique» était «la seule graphie non fautive juqu'au 18ème siècle. Au-delà, Public a progressivement évincé Publique».

La conlusion du ministre: «Je remercie toutefois Bourquin d'avoir fait de la publicité pour les nouveaux médias: souhaitons que cela incite tous les Français à se connecter à Twitter!». Pourtant, il n'est pas certain que la politique sorte grandie du micro-blogging.

La totalité de l'intervention de Martial Bourquin en vidéo :


Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A LIRE AUSSI SUR SLATE : Twitter, le tout à l'ego

Image de Une : Christian Estrosi, photo Flickr par Richard Ying

 

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

Newsletters