Partager cet article

Seize questions à ne JAMAIS poser à un dingue de whisky

Painkiller | Tarje Sælen Lavik via Flickr CC License by

Painkiller | Tarje Sælen Lavik via Flickr CC License by

En principe, ces questions-là, mieux vaut les garder pour soi sous peine de froisser ou d’énerver. Mais on peut les poser à Slate. La preuve.

Le whisky fait partie de ces choses, dont la liste est somme toute plus courte qu’on veut bien le croire, qui délivrent puissance 10 leur potentiel plaisir quand on les partage, quand on en transmet les secrets, la connaissance et l’amour. En vertu de quoi, amateurs convaincus et professionnels dévoués ne refuseront jamais de répondre aux interrogations qui leur sont posées.

Jamais? Hum. Foin de l’hypocrisie! Car il y a en réalité une brochette de questions qui hérissent discrètement le poil ou suscitent un face palm réflexif qui a du mal à passer pour un geste de grande fatigue oculaire. Tenez, par exemple…

1.C’est quoi le meilleur whisky du monde?

Celui qui ne va pas tarder à arriver dans mon verre, aurais-je tendance à penser. Mais c’est sûrement parce que je ne lis pas les Whisky Bibles de Jim Murray.

2.Quel whisky emporterais-tu sur une île déserte?

L’un de ceux qui ne se partagent pas (puisque de toute façon…), et qui de préférence affichent sur la contre-étiquette la méthode pour attraper les poissons à mains nues. Variante: c’est quoi ton whisky/ta distillerie préféré-e? Ça dépend –des jours, de l’heure, de l’humeur, de l’occasion, des larrons, de la date de distillation, du type de maturation, du degré d’embouteillage, de la saison, du climat, de l’âge ou absence de-, de…

3.J’ai un Johnnie Walker de mon grand-père, acheté dans les années 1960. Au moins 60 ans d’âge, ça vaut combien?

Serait-ce le moment de rappeler qu’une fois embouteillé le whisky ne vieillit plus, et qu’une gnôle mise en flacon à 5 ans d’âge en 1960 aura toujours 5 ans en 1980 comme en 2016? Faites-vous une faveur: oubliez le prix, débouchez-la.

4.C’est vrai que le whisky japonais est meilleur que l’écossais?

Variante: franchement, le whisky japonais, c’est pas juste un snobisme de branché? L’Archipel produit des blends et des single malts depuis pas loin de cent ans, avec autant de talent et de ratés que l’Ecosse, et réciproquement. Peut-on dès lors considérer que ce débat est clos? [1] Je veux dire: définitivement? Et passer à la question suivante: c’est vrai que le whisky taïwanais est meilleur que le japonais? #NanJeDeconne

5.Alors comme ça, si je mets des glaçons dans mon Jack Daniel’s, tu me rayes de la liste de tes amis?

Idem: glaçons, pas glaçons, le débat s’est épuisé. Faites ce que vous voulez, surtout si vous avez acheté la bouteille. Si tel n’est pas le cas, vérifiez quand même qu’il n’y a pas écrit «Brora 40 ans», «Black Bowmore»,  «Glen Grant 1956», «Ardbeg 1976» ou ce genre de mentions fort peu techniques avant de lâcher le cube dans le verre – je dis ça pour votre sécurité physique, pas pour me montrer directive. (Et, btw, si c’est dans du Jack que vous flanquez de la glace, thumbs up, ajoutez du jus de pomme dans la foulée #NanJeDeconnePas).

6.Je vais au Pays de Galles, tu peux me conseiller trois ou quatre distilleries à visiter?

A l’heure où nous mettons en ligne, Penderyn est toujours la seule distillerie de whisky au Pays de Galles, même si des projets pointent le nez. Consolez-vous, l’Ecosse et l’Irlande ne sont pas loin. L’Angleterre non plus, si vous ne comptez pas boire sur place.

7.Karuizawa, c’est bon ?

Karui quoi?

8.Qu’est-ce que je peux acheter de top pour moins de 20 euros?

On a beau défendre et vanter autant que possible les bons rapports qualité-prix que fournit (de plus en plus rarement) l’industrie du whisky (cf. ici ou  et replacer un peu trop souvent les rêves à hauteur des codes barres, il est une chose difficile à connaître par cœur: la cote des mignonnettes.

9.Il a combien de ppm?

Franchement? On. S’en. Fout.

10.Le Scotch, c’est bien fumé à la tourbe?

Si l’on en croit la presse américaine, oui. Dans la vraie vie, parfois, et la plupart du temps: non.  

11.T’as pas peur pour ton foie avec toutes ces dégustations?

Non plus.

12.Tu sais où est la distillerie qui fait le blend Chivas Regal?

Une question qui a surgi à plusieurs reprises dans mon sondage au doigt mouillé tenté auprès d’un échantillon non représentatif de connaisseurs (on est journaliste ou pas), mais pour laquelle personnellement j’ai beaucoup d’indulgence. Ne serait-ce que pour une raison: bon nombre de confrères continuent à écrire à longueur de colonnes sur la «distillerie Nikka», la «distillerie Ballantine», la «distillerie Chivas», etc, sans crainte de balader leurs lecteurs dans les champs d’orge. Résumons quand même: Nikka, Ballantine’s, Chivas, Johnnie Walker, Label 5 & Co sont des marques de blends, c’est à dire des whiskies qui assemblent les jus de plusieurs distilleries, que ce soit de malt (pour les blended malts) ou de malt et de grain (pour les blended whiskies).

Maintenant, précisons que ces marques ont plaisir à nous égarer en communiquant de plus en plus sur le «cœur» de leur assemblage, autrement dit la distillerie centrale dans le flacon, histoire d’ancrer le produit dans un hypothétique terroir: Strathisla pour Chivas, Glenburgie pour Ballantine’s, Cardhu pour Johnnie Walker, Glenturret pour The Famous Grouse, etc. Conclusion: la distillerie Chivas, parmi une quarantaine de participantes, c’est plutôt Strathisla. Mais si vous en visitez une autre, vous ne vous tromperez sûrement pas.

13.J’achète du whisky mais j’en bois pas, tu me conseilles quoi dans cette optique?

(Traduction: qu’est-ce que je peux acheter pour spéculer?) Lâchez le whisky, les prix ont trop augmenté –et vous n’y êtes pas pour rien. Investissez plutôt dans le chouchen. Valeur d’avenir. Si, si.

14.Tu as combien de bouteilles chez toi?

Une question qui s’adresse en général aux collectionneurs, lesquels vont s’empresser de minimiser l’affaire. Pour vous faire une idée, doublez le chiffre si le silence s’éternise avant la réponse. Triplez si l’interrogé fait semblant de compter.

15.C’est quoi ta bouteille la plus chère?

Variante plus subtile: la plus rare? Les vrais amateurs de whisky (je ne parle pas des collectionneurs bling) apprécient peu d’avouer, surtout en société, qu’ils ont claqué l’équivalent de votre loyer annuel sur une quille (version beaucoup de zéros sur le compte en banque) ou qu’ils ont emprunté à 5,8% sur douze ans pour faire joujou sur un site d’enchères (version pas de chiffre avant tous ces zéros sur le compte en banque, ou alors précédé d’un signe moins).

16.Tu avales (clin d’œil appuyé)?

Seriously (soupir appuyé)?

 

1 — Je dis ça… Mais quand le caviste n’est pas accueillant, c’est toujours un bonheur de dégainer cette question. Retourner à l'article 

 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte