Culture

VIDÉO. Ce court-métrage est digne d'un Pixar, mais tellement triste

Temps de lecture : 2 min

Six minutes pour vous rappeler que vous avez des sentiments.

Vous vous souvenez de ce terrible moment dans Toy Story 3 quand les jouets sont sur le point de disparaître ou quand on apprend que l'on va laisser Bing Bong dans Vice-Versa? Maintenant souvenez-vous de votre état mental à ce moment-là. Si vous souhaitez le revivre, on vous conseille tout particulièrement «Borrowed Time» ce bijou de court-métrage réalisé sur leur temps libre par deux animateurs de Pixar, Lou Hamou-Lhadj et Andrew Coats.

Comme l'indique The Verge, «cette œuvre est certainement un peu plus adulte, mais elle a le style familier des Pixar, avec ses personnages merveilleusement expressifs et une attention très poussée à l'environnement et à la modélisation».

«Comme tant de films Pixar, “Borrowed Time” évoque expressément les liens familiaux, et comment ils intensifient les émotions –ici la culpabilité et la déception. C'est un court portrait, mais c'est efficace et puissant.»

Vous pouvez le regarder ci-dessus (pendant une période limitée), ou sur Vimeo. Mais, avant, prenez un mouchoir, vous risquez d'en avoir besoin.

Slate.fr

Newsletters

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

Le gentil film-catalogue de Marie-Castille Mention-Schaar, qui sort opportunément à quatre jours de la fête des mères, évite avec souplesse toute forme de prise de position politique.

Twin Peaks, le retour: la plus grande série du monde, du cosmos et de l'univers tout entier

Twin Peaks, le retour: la plus grande série du monde, du cosmos et de l'univers tout entier

[BLOG You Will Never Hate Alone] Je n'attendais rien des nouveaux épisodes de la série culte et j'étais un âne de penser de la sorte.

Newsletters