Partager cet article

Comment consommer sans trop dépenser

Couper ses dépenses | TaxCredits.net via Flickr CC License by

Couper ses dépenses | TaxCredits.net via Flickr CC License by

L’indépendance financière est un virage délicat à prendre. Voici quelques astuces qui vous permettront de dépenser sans vous ruiner pour autant.

CONTENU RECOMMANDE - Quitter le cocon familial et tendre à l’indépendance financière est un passage obligé pour tous les étudiants et les jeunes salariés fraîchement débarqués sur le marché du travail. Une transition brutale, souvent libératrice, mais qui se fait rarement sans quelques sueurs froides. Vous en conviendrez: déménager dans une grande ville ou aménager dans son propre appartement offre un changement radical de cadre de vie, certes, mais décuple également les tentations pour aller se restaurer, se divertir, sortir…

Aussi délicat soit ce virage vers l’âge adulte et l’indépendance financière, il n’en reste pas moins négociable. Dans les grandes villes, comme à Paris, les bons plans sont légion… à condition de savoir mettre la main dessus. Pour vous venir en aide dans cette tâche incontournable, voici quelques astuces pour consommer au quotidien sans vous ruiner.

1- Se nourrir

Avant de passer à table, il est souvent utile de faire quelques recherches afin de s’épargner les mauvaises surprises. Plusieurs adresses proposent des plats ou menus de qualité à des prix très raisonnables. Encore faut-il les connaître. Dans cette mission, Les Petites Tables vous sera d’une grande utilité. Le site propose une sélection gratuite de bons restaurants parisiens à moins de 10 euros, au déjeuner comme au dîner.

Pas convaincu? Alors vous pouvez toujours approfondir vos recherches dans le guide des restaurants pas chers de Time Out ou celui du Bonbon. Des guides similaires existent pour la plupart des grandes villes françaises, à l’image de Lyon (Le Petit Paumé) ou Bordeaux.

Manger, c’est aussi faire des courses. S’il n’existe pas vraiment de bons plans destinés aux étudiants ou aux jeunes actifs, il est bon de signaler que des alternatives aux grandes enseignes existent. Le circuit-court, du producteur au consommateur, peut-être une solution moins onéreuse qu’il n’y paraît à condition de sélectionner les bons services et de se montrer patient. 

2 - Se déplacer

Qui dit grande ville, dit grandes distances et, le plus souvent, transports en commun. Les abonnements pour ce type de service représentent souvent un poste de dépense important. Heureusement, la plupart des villes françaises (Bordeaux, Lille ou Lyon) proposent des tarifs préférentiels pour les étudiants, et parfois même pour les jeunes actifs.

À Paris, les étudiants, jusqu’à 26 ans, peuvent profiter de la carte annuelle Imagine’R dont le tarif se montre plus intéressant que la carte d’abonnement classique délivrée par la RATP. Pour les jeunes actifs, malheureusement, il faudra mettre la main au portefeuille. Il existe pourtant un moyen de faire quelques économies en optant pour le Pass Navigo à l’année : vous ne serez prélevés que onze mois sur douze. Et votre employeur vous en rembourse 50% au titre des déplacements domicile-travail.

Si vous êtes plus vélo que bus ou métro, il existe là aussi des offres intéressantes que vous viviez à Paris,  Lyon ou Strasbourg.

Les vacances approchent? Si vous envisagez de prendre l’avion, sachez que la plupart des compagnies aériennes réservent des tarifs préférentiels aux plus jeunes. Par exemple, chez Air France, une carte Jeune garantit des tarifs préférentiels et des options exclusives (modification de billet gratuite, remboursement, bagages,…) sur les vols intérieurs aux étudiants et aux jeunes actifs de moins de 25 ans. Pour les vols vers l’étranger, un tarif Jeune propose également des réductions et des conditions de voyage avantageuses.

Si vous préférez prendre le train, pas d’inquiétude non plus. La SNCF propose une carte destinée aux plus jeunes –jusqu’à 27 ans précisément. Elle permet de payer ses billets de train avec une réduction allant jusqu’à 30% par rapport à un billet au tarif de base, en France comme à l’étranger.

3- Sortir

Après une semaine de travail bien chargée, il est désormais temps de décompresser. On dit souvent que la vie à Paris ou dans les grandes métropoles est chère, mais ce n’est vrai que si l’on ne se donne pas la chance de trouver les meilleurs plans. Pour connaître les bars sympas et pas cher, plusieurs guides vous aideront (Time Out et les Amis de l’apéro.fr). Et si l’envie d’une bonne bière survient, installez l’application MisterGoodBeer sur votre téléphone. Elle vous permet de trouver les bars qui servent la bière au prix que vous vous êtes fixés. Idéal, non?

Si vous souhaitez prolonger la soirée sans vous ruiner, le secret, une fois encore, est l’anticipation. En vous appuyant sur des guides spécialisés et gratuits, vous aurez de grandes chances de trouver la soirée qu’il vous convient –et sans mauvaise surprise quant au prix de l’entrée. Le Parisien recense ces bons plans, tout comme Times Out ou le site Paris Friendly.

Une fois la soirée terminée, alors qu’il est trop tard pour prendre le métro et que l’arrêt de bus est trop éloigné, comment rentrer chez soi? Au lieu du taxi, il est possible d’opter pour un moyen de locomotion plus avantageux pour les petites bourses: Heetch, une application de transports entre particuliers.

4 - Gérer son budget

En parallèle de ces quelques conseils, il peut être utile de songer à l’ouverture d’un compte bancaire adapté à votre situation, votre âge ou vos revenus. Jusqu’à 25 ans, vous êtes éligibles à la création d’un livret Jeune: un compte d’épargne sur lequel il est possible de retirer de l’argent dès que vous le souhaitez et qui présente un taux de rémunération plus intéressant que d’autres livrets.

La plupart des banques proposent, aussi, une carte bancaire adaptée aux dépenses et comportements des étudiants et jeunes actifs. Certaines proposent même des avantages complémentaires (places de cinéma, invitations, réductions,…).

Et si la gestion de votre budget hante votre quotidien, il est peut-être temps de songer à installer, sur vos téléphones, des applis qui vous aideront à mieux contrôler ce que vous dépensez. Elles sont nombreuses (Bankin,Gestion de budget,…) et vous offrent la possibilité d’accéder en temps réel à vos avoirs et à vos dépenses. Elles permettent même d’établir des budgets prévisionnels. L’idéal, en clair, pour se mettre à l’abri des découverts.

 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte