Partager cet article

Ma nuit avec Hanouna, l'ascension du mont-malaise par le col du pathétique

Cyril Hanouna et son équipe. Cyrille GEORGE JERUSALMI/C8

Cyril Hanouna et son équipe. Cyrille GEORGE JERUSALMI/C8

Passe la nuit devant la télé, qu'ils disaient. Tu vas rire, qu'ils disaient.

«Voici la clef de mon cœur, Matthieu. Tu peux te la mettre dans le cul Il est 1h43 sur C8, et Cyril Hanouna récolte une vague de rires. A cet instant précis, je me suis demandé ce que je faisais là, en position latérale de sécurité (PLS pour les intimes) dans mon canapé, n’ayant pour seule compagnie que ma tasse de thé froid.

Cyril Hanouna est connu pour déborder régulièrement de sa case horaire: il n’y avait rien d’étonnant, donc, à ce qu’il décide de squatter l’écran pendant 35 heures en direct pour tenter un record inédit. Précision importante, le chiffre n’a rien à voir avec la loi Aubry, l’objectif ici est de ravir le record de son rival Arthur, qui avait passé 34 heures au micro d’Europe 2 en 2004. Un défi aux allures de revanche: il n’en fallait pas plus pour convaincre une personne comme moi, d’ores et déjà fasciné par «TPMP» et ses fanzouzes, de regarder cet objet télévisuel hors du commun.

J’ai assez vite éliminé la possibilité de suivre les 35 heures d’émission. Je pourrais dire tout simplement que le Code du travail, qui m’interdit de travailler plus de 10 heures consécutives, ou encore la réaction de mon entourage, qui s’est montré très inquiet lorsqu’il a découvert mon statut de spécialiste de «TPMP», m’ont poussé à modérer mon entrain. Mais la réponse la plus honnête tient en un mot: flemme. J’ai donc décidé de me concentrer sur la soirée et la nuit, périodes où «TPMP» me promet de flirter avec les règles déontologiques du CSA et, je cite, de faire de la «grande littérature hanounesque»

Un programme allégé mais qui nécessitait une préparation: j’ai acheté un assortiment de graines, formule «tonus» (j’ai longuement hésité avec la formule «active», sans comprendre la nuance), et appris par cœur les conseils de WikiHow pour rester éveillé (qui me conseille d’ailleurs d’éviter cette situation à l’avenir). Malgré tout, en ouvrant mon ordinateur et en allumant ma télévision, j’ai vite réalisé qu’il y avait en France des gens bien plus prêts que moi ou François Hollande.

Hanouna, président des câlins

21h15: C’est parti. Après déjà sept heures de direct, Cyril Hanouna arrive sous les «Poooopopopopolopo» d’un public en feu: on leur a promis que personne ne repartirait les mains vides. En face, sur TF1, les candidats à la primaire de la droite tentent eux aussi de soulever les foules. Mais pendant qu’Hanouna offre des vacances et des scooters à coups de bisous, de câlins et de golden ticket à son effigie, Sarkozy, Juppé et les autres parlent de Pôle emploi et de fin des 35 heures, pour lesquelles l’animateur se bat à sa façon. Pour l’instant, donc, je vote Baba. 

21h52: Sur TF1, Jean-Frédéric (pas de blague s’il vous plaît) Poisson esquive la question: «N’est-ce pas là une promesse que vous n’allez pas tenir?» Cyril, lui, promet que son public va vivre «quelque chose d’unique, quelque chose de fou». Et il tient parole. Grâce à une simple photo, son équipe a retrouvé le père d’une jeune fan de l’émission, parti alors qu’elle était bébé. «Je vous offre un dîner gastronomique pour que vous vous retrouviez», lance Hanouna avant de se reprendre, quelque secondes plus tard: «Il m’ont fait chialer les cons.» Jacques Pradel serait fier, sûrement. La foule applaudit, crie et Cyril enchaîne: le prochain défi consistera à arracher un autocollant sous les pieds d’un membre du public. Sur TF1, on préfère parler d’identité et de lutte contre le terrorisme. 

22h34: Sur C8, un certain Kamel demande à sa compagne Samia de l’épouser. Je pense qu’elle va dire non. Je sens venir un malaise digne de la grande époque Raymond Domenech-Estelle Denis. Elle va forcément dire non.

22h35: Samia dit oui. Cyril les envoie au Sri Lanka. Je leur conseille d’aller à Mirissa sur la côte sud, les tortues aiment beaucoup venir se chamailler avec les plongeurs. Je reprends un peu de mon mélange «tonus» pour masquer ma jalousie. Gros coup de cœur sur les mûres blanches séchées. Sur TF1, on parle d’une autre destination: la Syrie.

22h44: «Y’a beaucoup de gens qui nous regardent en prison, on les embrasse», lance Cyril, qui a certainement beaucoup à dire sur la surpopulation carcérale. 

Cyril Hanouna: «Vous avez de jolis tétons»
Matthieu Delormeau: «Vous aimez?»
Cyril Hanouna: «Non.»

(Note personnelle: Delormeau a le plan du plateau de l’émission tatoué sur le corps. C’est un appel à l’aide évident, il veut fuir, s’échapper de l’émission.)

23h12: «La culture, c’est ce qui bout». Une remarque de Bruno Le Maire à prendre au centième degré (j’ai franchi le Rubicon de la blague, désolé pas désolé). Après avoir séché mes larmes de rire provoquées par cette blague surpuissante, je zappe et réalise à ce moment-là qu’un homme pédale sur un vélo depuis neuf heures sur C8, pour battre lui aussi un record. 

23h16: Le droit du sol et les demandes d’asile divisent les candidats à la primaire de droite. «Je veux une immigration par quotas, votée chaque année au Parlement en fonction de nos capacités», lance François Fillon. Par hasard, c’est pile à ce moment que, sur C8, Black M chante «Je suis chez moi (Je suis Français)», réponse à Marion Maréchal-Le Pen, qui s’était félicitée de l’annulation de l’un de ses concerts à Verdun


Ascension du mont Malaise, en passant par le col du Pathétique 

23h46: Le débat est fini depuis longtemps sur TF1 et la soirée ne fait que commencer pour Cyril, qui lance des défis à ses chroniqueurs. Gilles Verdez s’apprête à se lancer dans un duel d’enfilage de slips sur trampoline. «Il fallait du slip», justifie Cyril –mais pas de nouilles à l'horizon. Je suis épaté par l’élasticité du textile choisi et par l’agilité de l'adversaire, un champion d’aérobic préparé comme jamais.

 

00h27: Etat des lieux de mon visage quand j’apprends qu’Enora va devoir éclater des pastèques avec ses fesses. 

1h03: Enora remporte le duel à l’aide d’une balançoire. La championne ukrainienne, prénommée Olga, en éclate quatre et repart avec toute mon admiration. 

 

1h05: Je n’ai pas de mots, je préfère laisser parler les images. 

 

 

 

Image censurée à l'aide d'emoji poop.

1h16: Je pensais vraiment que l’on avait fini l’ascension de la montagne du malaise. Et puis, «TPMP» a décidé d'organiser un jeu autour de l’agression de Kim Kardashian. Jean-Michel Maire, chroniqueur connu pour ses blagues graveleuses, affronte un serrurier du nom de Robert dans une mission qui consiste à débloquer une porte pour libérer une jeune figurante dont la morphologie rappelle fortement celle de la star américaine. Jean-Michel Maire remporte la partie et Hanouna propose, après une blague sur «Robert et les roberts», que la jeune femme l’embrasse pour le récompenser. «Frère, je t’ai fait une passe décisive, me casse pas les couilles», crie Hanouna quand son chroniqueur s’impatiente. Finalement, comme la jeune femme refuse à plusieurs reprises, Jean-Michel Maire l’embrasse par surprise sur la poitrine, comportement digne d'un président des États-Unis en puissance. Rires et applaudissements. Finalement, il semblerait qu’on ait fait un détour par le col du pathétique. 

1h30: «C’est parce que ça sonne creux», lance Benjamin Castaldi, hilare, en évoquant la raie des fesses de Matthieu Delormeau, récemment outé contre son gré dans l’émission.

1h32: «Baisse le cul-cul, t’es très bien Matthieu, cambre-toi, cambre-toi. Monte le bassin. Baisse les fesses, oui tu baisses. Oui mon Matthieu. Oh oui.» Je ne donnerai pas de contexte à cet échange entre Matthieu Delormeau et Gilles Verdez, ni à l’image ci-dessous. Parce qu'il est 1h32 et que je ne sais pas où je suis. 

1h43: Cyril Hanouna interpelle Matthieu Delormeau, qui cherche désespérément son affection depuis presque douze heures: «Voici la clef de mon cœur, Matthieu. Tu peux te la mettre dans le cul A ce moment précis, je repense au jour où Delormeau a voulu interpeller le rappeur Booba sur son homophobie et sa misogynie, et où Hanouna, gêné, l’a vite interrompu. L’animateur aura beau affirmer encore et encore qu’il «blague», le problème autour de sa «victime» préférée est plus fort que jamais

Popo, bonbons et dodo

2h25: Le logo «Déconseillé au moins de 10 ans» apparaît à l’écran, l’animateur nous accompagne désormais «jusqu’au bout de la nuit» et se confie aux téléspectateurs qui l’appellent: «J’ai fait trois fois pipi, j’ai pas fait popo.» Même Karine Le Marchand n’a pas pu arracher ce genre de confession à Bruno Le Maire. Les minutes qui suivent évoquent «les lieux insolites où faire l’amour», la carrière musicale de Vitaa ou l’avenir amoureux de Matthieu Delormeau… 

À ce moment-là, ma fatigue me fait regretter de ne pas aimer le café. Ou toute autre substance capable de créer un état d’égaiement similaire à celui de cet homme, apparu brièvement à l’écran plus tôt dans la journée.

Aidez-moi.

3h23: J’envoie un mail à [email protected], l’adresse mail à contacter pour parler à Cyril en direct à l’antenne. Le message est rempli de lettres en capitales, de points d’exclamation et d’affection. Je croise les doigts.

3h55: Je reprends mes esprits et comprends que Cyril ne m’appellera jamais. Je reprends une mûre blanche séchée.

4h10: Après avoir dit qu’il se considère comme «un charlatan, pas un artiste», l’animateur le plus regardé de la TNT lance une partie d’«Action ou vérité». Caroline Ithurbide «suce un bonbon de la façon la plus sensuelle possible» et Matthieu Delormeau avoue avoir pris des champignons hallucinogènes au Canada. Puis, lorsqu’un membre de la production et une de ses amies arrivent sur le plateau, les chroniqueurs échafaudent des théories amoureuses inexistantes et leur demandent de s’embrasser. «C’est un smack», lance Hanouna quand la jeune femme refuse. «C’est un jeu», relance Maire, qui la trouve «coincée». «Ah, t’es prude», conclut Delormeau. La conversation dure quelques minutes à peine, et j’ai de plus en plus de mal à cacher ma gêne face à des chroniqueurs qui semblent ne pas comprendre qu'une femme puisse refuser d’embrasser un homme, même si c'est «un jeu». C'était ça, la «grande littérature hanounesque»

4h40: Le cycliste pédale toujours, Cyril Hanouna tente de dormir dans son canapé avec sa peluche, et la régie lui passe «Une p'tite pipe» de Patrick Sébastien pour l'endormir. Les fanzouzes, et moi avec, l'observent sans broncher, guettant le moindre sursaut, le moindre ronflement. Je pourrais tenter de dormir, mais voir l'animateur si calme, si paisible, est une chose rare et me fait presque du bien après des heures d'agitation. J'ai l'impression de devenir l'un des voyeurs du Truman Show, où le monde entier épie les faits et gestes d'un jeune homme qui ignore qu'il est filmé 24 heures sur 24. Rarement un moment de télévision aura été aussi vide et fascinant à la fois. Je suis d'ailleurs assez fier du GIF ci-dessous, qui résume parfaitement l'heure qui suit. 

 

«Who is the boss?»

5h29: Cyril Hanouna, les yeux encore collés, se lève doucement, chante du Eddy Mitchell, vérifie ses messages sur ses deux iPhones et se dirige vers la salle de bains, son bomber «Lord Baba» toujours sur le dos. Une fois dans la douche, il danse sur «En feu» de Soprano et brandit en l’air son caleçon, où est écrit «Who is the boss?» La caméra ne le quitte pas. 


 

Une fois les dents brossées et une pastille pour la gorge avalée, il salue son équipe et le revoilà parti pour encore 19 heures de direct, histoire de rappeler à tout le monde «qui est le boss» de la télévision en 2016. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte