Culture

VIDÉO. Ce qui rend «Tetris» si addictif

Temps de lecture : 2 min

Le jeu vidéo est certes simple, mais il détient le record de ventes de tous les temps.

C’est un puzzle. Il n’y a pas de personnages, pas d’histoire, rien de spécial. Tetris est un simple puzzle. C’est ce qui lui a donné ce succès universel. Prenez vous pour exemple: si vous êtes né avant les années 1990, pendant, voire même après, il y a de fortes chances que vous ayez déjà joué à Tetris, sur une Game Boy ou plus récemment en ligne. Et si vous y avez déjà joué, vous l’avez certainement fait pendant plus d’une demi-heure d’affilée. Plus d’une heure pour les plus accros.

À l’occasion de la sortie d’une BD sur l’iconique jeu vidéo, Tetris: The Games People Play, Vice est parti à la rencontre de son auteur, Box Brown, pour lui demander pourquoi Tetris n’est pas seulement le jeu vidéo le plus vendu de tous les temps, mais aussi le plus addictif jamais créé.

La réponse est simple pour Box Brown, qui avait déjà interrogé un scientifique à ce sujet: tout vient du cerveau. Il reçoit une tâche qui reste non-résolue, jusqu’à ce qu’elle soit accomplie. La ligne qui disparaît du bloc Tetris stimule notre cerveau pour que l’on ressente un agréable sentiment de satisfaction. Mais aussitôt accomplie, la tâche revient et le même processus recommence indéfiniment.

Ainsi, jouer à Tetris revient à provoquer une stimulation constante du cerveau. Box Brown donne aussi une autre raison au succès du jeu:

«Tout le monde peut s’identifier à Tetris: c’est si simple, si stimulant, si fascinant et si universel, énumère t-il. Ça ne nécessite même pas de comprendre une langue en particulier. C’est grâce à cela que le monde s’y est attaché.»

Slate.fr

Newsletters

Vous souvenez-vous de Pigalle avant la gentrification?

Vous souvenez-vous de Pigalle avant la gentrification?

Dans son documentaire «Le Pigalle, une histoire populaire de Paris», David Dufresne revient sur l'époque où ce quartier n'avait pas encore subi le lissage de la gentrification.

Ces idées façonnées par le langage

Ces idées façonnées par le langage

Parce que les mots évoluent en même temps que les sujets qu'ils décrivent, ils reflètent la transformation des idées qui traversent la société.

«M», qui fut maudit, mais ne l’est plus

«M», qui fut maudit, mais ne l’est plus

Le film de Yolande Zauberman accompagne avec exigence et émotion le retour d’un homme là où il fut violenté dans son enfance. Et c’est un monde qui s'ouvre sous leurs pas.

Newsletters