Culture

VIDÉO. Ce qui rend «Tetris» si addictif

Temps de lecture : 2 min

Le jeu vidéo est certes simple, mais il détient le record de ventes de tous les temps.

C’est un puzzle. Il n’y a pas de personnages, pas d’histoire, rien de spécial. Tetris est un simple puzzle. C’est ce qui lui a donné ce succès universel. Prenez vous pour exemple: si vous êtes né avant les années 1990, pendant, voire même après, il y a de fortes chances que vous ayez déjà joué à Tetris, sur une Game Boy ou plus récemment en ligne. Et si vous y avez déjà joué, vous l’avez certainement fait pendant plus d’une demi-heure d’affilée. Plus d’une heure pour les plus accros.

À l’occasion de la sortie d’une BD sur l’iconique jeu vidéo, Tetris: The Games People Play, Vice est parti à la rencontre de son auteur, Box Brown, pour lui demander pourquoi Tetris n’est pas seulement le jeu vidéo le plus vendu de tous les temps, mais aussi le plus addictif jamais créé.

La réponse est simple pour Box Brown, qui avait déjà interrogé un scientifique à ce sujet: tout vient du cerveau. Il reçoit une tâche qui reste non-résolue, jusqu’à ce qu’elle soit accomplie. La ligne qui disparaît du bloc Tetris stimule notre cerveau pour que l’on ressente un agréable sentiment de satisfaction. Mais aussitôt accomplie, la tâche revient et le même processus recommence indéfiniment.

Ainsi, jouer à Tetris revient à provoquer une stimulation constante du cerveau. Box Brown donne aussi une autre raison au succès du jeu:

«Tout le monde peut s’identifier à Tetris: c’est si simple, si stimulant, si fascinant et si universel, énumère t-il. Ça ne nécessite même pas de comprendre une langue en particulier. C’est grâce à cela que le monde s’y est attaché.»

Newsletters

Une ancienne cité maya émerge d'un site en chantier

Une ancienne cité maya émerge d'un site en chantier

Le site archéologique aurait été occupé entre l'an 600 et 900 après J.-C.

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

Elle vient d'être innocentée grâce au travail d'une classe de collégiens du Massachusetts.

Festival de Cannes, jour 12: «Showing Up», doux éclair avant la fin du show, et derniers éclats

Festival de Cannes, jour 12: «Showing Up», doux éclair avant la fin du show, et derniers éclats

Au dernier jour du festival et en attente du palmarès, éclairages sur quelques œuvres mémorables, dont le nouveau film de Kelly Reichardt et d'autres réalisations inspirées par l'histoire personnelle de leurs réalisateurs et réalisatrices.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio