Partager cet article

Alicia Keys ne se maquille plus, mais un petit peu quand même

Capture d'écran du clip "In Common", pendant lequel Alicia Keys apparaît sans maquillage.

Capture d'écran du clip "In Common", pendant lequel Alicia Keys apparaît sans maquillage.

Sa maquilleuse de l'ombre s'est expliquée à la presse.

La nouvelle risque d’en décevoir certains. Si Alicia Keys s’était fendue d’une tribune dans la newsletter de Lena Dunham, Lenny, pour annoncer qu’elle arrêtait de se maquiller –compte tenu de la pression endurée et de la peur panique qu’elle développait à l’idée de sortir sans s’être préalablement maquillée–, la chanteuse n’a pas été totalement transparente quant à ses choix.

«Pendant qu’Alicia Keys continue de porter le mouvement “make-up free”, Dotti est là pour faire en sorte que son look naturel soit… et bien, joli», explique W Magazine, à l’occasion d’un entretien avec Dotti, la maquilleuse de l’ombre.  

«Elle aurait recours à des cils individuels pour combler ses sourcils et à un crayon pour mettre en valeur ses tâches de rousseur. Pour donner à son visage un éclat chaleureux, Dotti lui applique une poudre matifiante ou un sérum anti-âge bronzant», détaille le magazine.

Les astuces du «no makeup makeup», donc –bien connues des youtubeuses beauté. Autant dire que ce n’est rien dans le monde du maquillage, tempère Dotti, qui précise qu’elle lui réserve ce traitement pour des occasions particulières comme ses apparitions télévisées dans «The Voice» ou lors de ses concerts.

Le reste du temps, Alicia Keys accorde une importance particulière au soin de sa peau et à son alimentation: «Elle sait ce qu’il faut investir intérieurement pour que sa peau soit parfaite extérieurement», reconnaît Dotti. 

Reste qu’Alicia Keys aurait pu «apprendre de Kerry Washington qui s’était affichée “sans maquillage” à la Une du magazine Allure, mais qui avait rapidement prévenu ses fans qu’elle était tout de même un peu maquillée», selon le blog Black Girl Long Hair. Dur dur d'échapper aux impératifs de beauté.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte