La mer de plastique tue les albatros du Pacifique

Temps de lecture : 2 min

Image de Une: Capture d'écran
Image de Une: Capture d'écran

Une gigantesque nappe de détritus de la taille de la France, connue sous le nom de «soupe plastique», s'est formée dans l'Océan Pacifique Nord. Située juste sous la surface de l'eau, elle n'est pas détectable sur les photographies satellites, elle est seulement visible du pont des bateaux.

L'apparition de ce «septième continent» a des implications écologiques désastreuses. L'une d'entre elles: l'intoxication des albatros qui se nourrissent dans cette zone et qui avalent des bouts de plastique à longueur de journée. Le photographe Chris Jordan s'est intéressé à ce phénomène. Il a photographié des cadavres d'oisillons d'albatros sur l'atoll de Midway, au beau milieu de l'Océan. Des images terribles où l'on voit, à l'intérieur des cadavres, des morceaux entiers de plastique à l'endroit où se situait le ventre.

«La plupart [du plastique] se décompose en petits morceaux de la taille du plancton, et est ingurgité par des centaines de millions de petits poissons qui sont en bas de la chaîne alimentaire, explique le photographe. Les albatros nourrissent leurs petits de plastique sans le vouloir, après avoir récupéré dans l'Océan ce qu'ils croyaient être de la nourriture. Chaque année, des dizaines de petits albatros meurent de faim, d'intoxication ou d'étouffement.» Chris Jordan précise qu'il n'a pas déplacé le moindre bout de plastique pour prendre ses photos.

[Lire l'article complet sur guardian.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Capture d'écran

Slate.fr

Newsletters

Newsletters