Les nouvelles manifestations de Téhéran en direct sur le Net et en vidéos

Slate.fr, mis à jour le 04.11.2009 à 12 h 44

capture d'écran de France 24

capture d'écran de France 24

Le mouvement d'opposition iranien débattait depuis plusieurs semaines d'une date propice pour relancer les manifestations, dont la dernière en date avait eu lieu le jour de al-Quds en septembre. Ils ont finalement choisi aujourd'hui, mercredi 4 novembre, pour essayer de prendre «en otage» un autre jour de célébrations officielles. C'est en effet le «Jour des étudiants», qui rend chaque année hommage à la prise en 1979 de l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran. Cet épisode avait marqué le début de la crise iranienne des otages qui a duré 444 jours et les débuts de la République islamique d'Iran et ses relations conflictuelles avec les Etats-Unis.

Deux des candidats défaits lors de la dernière élection présidentielle, Mir Hossein Mousavi et Mehdi Karoubi, ont appelé la population à descendre dans les rues. Dans le même temps, des rassemblements officiels étaient prévus devant l'ambassade américaine. La police de Téhéran a prévenu qu'elle allait «confronter avec force les personnes ou les groupes qui voudront créer du désordre ou avoir des comportements illégaux, conformément à ses responsabilités légales».

De nombreuses rumeurs courent, parmi les manifestants, sur ce qui peut se passer aujourd'hui: certains pensent que les étudiants pro-gouvernementaux vont s'attaquer à l'ambassade de Grande-Bretagne, tandis que d'autres prédisent que les manifestants de l'opposition vont faire de même avec l'ambassade de Russie.

Le site du quotidien britannique Guardian propose de suivre en direct l'évolution des événements de la journée. Dès les premières heures du matin, la police a lancé des gaz lacrymogènes vers les manifestants. Les premières vidéos des manifestations sont rapidement apparues sur YouTube. France 24 recense les vidéos et photos postées sur Internet, notamment sur le blog Revolutionary Roads.

Regardez la vidéo:

 

«Des manifestants ont aussi été arrêtés, notamment par des membres des forces de l'ordre habillés en civil, rapporte Le Figaro. Les protestataires de l'opposition chantaient "Allah Akbar (Dieu est le plus grand)" et "Mort au dictateur".»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: capture d'écran de France 24

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte