Partager cet article

Les gens normaux regardent leur dentiste dans les yeux

Une femme chez le dentiste, le 6 septembre 2013, à Bailleul dans le nord de la France |  PHILIPPE HUGUEN / AFP

Une femme chez le dentiste, le 6 septembre 2013, à Bailleul dans le nord de la France | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Quand vous allez faire un détartrage ou soigner une carie, regardez-vous votre médecin dans les yeux?

Rares sont les gens à s’approcher autant d’un visage que les dentistes. Les ophtalmos se cachent derrière des espèce de lunettes steampunk; les maquilleurs ont de longs pinceaux et les dermatos ont bien d’autres parties du corps à examiner. Mais les dentistes et autres hygiénistes dentaires n’ont pas le choix: ils passent le plus clair de leur temps dans le visage de gens avec qui ils n’entretiennent aucune relation intime. Immobilisé à l’horizontale dans son fauteuil inclinable, le mieux qu’un patient puisse faire pour rendre l’expérience moins inconfortable, c’est fermer les yeux en attendant que ça se termine. Clore les paupières jusqu’à ce qu’on vous ordonne de rincer-et-cracher, comme si c’était l'attitude normale à adopter.

Mais l'est-ce vraiment? Certains dentistes aiment faire la conversation et pourraient le prendre mal si vous décrochiez ou évitiez leur regard, alors qu’ils attendent que vous grogniez en signe d’approbation ou que vous souriez avec les yeux à leurs plaisanteries. Les praticiens qui installent iPad ou écrans télé au-dessus du fauteuil invitent, semble-t-il, leurs patients à garder yeux et bouche ouverts. Cependant, privées ainsi de protection, vos mirettes sont exposées à l’eau, la salive et à tous les débris que votre dentiste tente de déloger. Alors comment savoir quoi faire avec ses paupières?

«C'est bizarre»

D’après un sondage non-scientifique mené de manière anonyme par moi-même sur 114 personnes de mon entourage, personne n’en a la moindre idée. «Ça ne m’a jamais traversé l’esprit de fermer les yeux», m’a répondu quelqu’un. «C’est bizarre de regarder le dentiste dans les yeux! C’est comme si je cherchais une intimité, alors que je viens juste me faire nettoyer les dents», écrit un autre. Pas mal de sondés avaient un avis tranché sur la question, mais les réponses obtenues ne faisaient émerger aucun consensus clair sur ce qu’il fallait ou ne fallait pas faire. Quand on pose la question, on a le choix entre: «C’est vraiment p***** de malaise de regarder mon dentiste» et «C’est bizarre de fermer les yeux, non? Pour moi, c’est ça qui serait le plus bizarre».

Je n’avais jamais imaginé me poser ce genre de question jusqu’à ma dernière visite chez le dentiste. Au milieu de mon rendez-vous, je me suis rendu compte que non seulement mes yeux étaient fermés, mais que je serrais les paupières à m’en faire palpiter les cils et, pour couronner, le tout, je fronçais les sourcils. Alors je me suis détendue, pour que le dentiste ne s’imagine pas que j’étais en souffrance ou qu’un simple détartrage me rendait nerveuse, quand une horrible pensée m’a soudain traversé l’esprit: et si je n’étais pas censée fermer les yeux? Je n’avais jamais vu personne se faire nettoyer les dents et comme il était tout à fait possible que les autres patients gardent les yeux ouverts pendant la procédure, mon dentiste pourrait croire que je suis ou bien hyper phobique de l’utilisation assistée du fil dentaire (pas du tout), ou bien hyper fétichiste des gants en latex, ce qui expliquerait que je ferme les yeux afin de savourer pleinement la présence de ses mains dans ma bouche (non plus).

Tout est permis

C’est donc avec un immense plaisir et un soulagement égal que je peux l’affirmer ici: chez le dentiste, aucune attitude n’est plus étrange qu’une autre. Les réponses à mon sondage révèlent une saine discordance: 56% environ des gens interrogés gardent les yeux ouverts, 37% les ferment et 7% font un peu des deux.

Mais qu’en pensent les professionnels? Eileen Danaher, dentiste dans l’État du Rhode Island depuis trois ans, estime que 60% de ses patients gardent les yeux ouverts –un chiffre qu’elle attribue en partie à son côté bavard. Gulia Omene, qui travaille en Pennsylvanie, dirait que les siens ont plutôt tendance à garder les yeux ouverts, surtout lorsqu’ils viennent pour un détartrage –parce qu’ils veulent «un avis sur leurs gencives» et sont plus réceptifs à la causette, selon elle– mais d’après son assistant, c’est du 50-50. En cas de procédures plus lourdes, les chiffres s’affolent: Eileen Danaher estime que 95% de ses patients ferment les yeux pour une piqûre et 53% des gens que j’ai interrogés font de même quand c'est plus compliqué qu'un simple détartrage.

D’après Eileen Danaher, ses patients décident ou non de fermer les yeux en fonction de ce qu’ils redoutent le plus chez le dentiste: ceux qui ne supportent pas la vue des outils pointus ni la lumière éblouissante qui surplombe leur siège gardent les paupières closes, tandis que les plus gênés par le bruit de la fraise ou le vrombissement des brosses ouvrent les yeux pour distraire leurs autres sens. Si les adeptes de la méditation ou de la respiration profonde ferment les paupières, à l’inverse, ceux qui ne font pas confiance aux dentistes –comme cette personne qui m’a dit préférer garder les yeux ouverts «pour être sûr qu’il ne se passe rien de bizarre pendant qu’un inconnu a ses mains dans ma bouche»– observent attentivement toute la procédure.

BD, iPad et télévisions

Les hygiénistes dentaires ont recours à toutes sortes de stimuli visuels pour faire passer le temps à leurs patients écarquillés. J’avais un dentiste qui scotchait des BD au plafond et celui d’un collègue a couvert sa lampe fluorescente d’images de nuages duveteux et apaisants. Les cabinets les plus luxueux ont même installé télévisions et iPad à hauteur d’yeux, et certains équipent leurs patients de lunettes sombres pour les protéger d’éventuels débris et de l’éclairage éblouissant. Eileen Danaher, elle, rêve d’un Où est Charlie géant à mettre au plafond si elle ouvre un jour son propre cabinet.

J’ai l’impression que [fermer les paupières] c’est une marque de politesse vis-à-vis du dentiste

 

Si tant de dentistes cherchent à divertir leurs patients, c’est que la normalité doit être de garder les yeux ouverts, non? Pourtant, certains continuent de penser que cela traduit un manque de considération. «J’ai l’impression que [fermer les paupières] c’est une marque de politesse vis-à-vis du dentiste. À sa place, j’arriverais mieux à me concentrer sans une paire d’yeux affolés rivés sur moi», m’a répondu quelqu’un. Un autre trouvait que ça faisait «un peu louche» de garder les yeux ouverts chez le dentiste. Les professionnels à qui j’en ai parlé ont tous balayé cette angoisse. «Ce n’est jamais embarrassant d’avoir les yeux ouverts», m’a dit Eileen Danaher.

«On pourrait s’imaginer que c’est le cas avec une telle proximité, mais on passe nos journées à cinquante centimètres du visage des gens, alors ça ne me dérange pas. Mais si quelqu’un me regardait droit dans les pupilles sans cligner des yeux, là, ce serait autre chose.»

Son père, Gerald, dentiste à Syracuse depuis une trentaine d’années, estime que 70% de ses patients gardent les yeux ouverts, et que ça lui permet de savoir si tout se passe bien.  «Leurs yeux m'indiquent comment ils vont», m’a-t-il expliqué. «Leur regard … S’il bouge à toute vitesse, je vais leur demander s’ils sentent quelque chose.»

Ne pas crisper le visage

Habituellement, l’angoisse ou la douleur se traduit par des yeux fermés. Ce qui ne pose pas de problème aux dentistes interrogés, sauf si le patient crispe aussi le reste de son visage. Jack Greenspan, un dentiste du Connecticut (et le père de ma moitié) qui plonge ses doigts dans la bouche d'inconnus depuis 49 ans, raconte que le seul ordre qu’il a jamais donné, en tant que capitaine et dentiste dans l’armée de l’air américaine, fut à un lieutenant terrorisé qui serrait les paupières si fort que ses joues empêchaient toute intervention. «C’est un ordre direct, lieutenant», lui a-t-il intimé. «Détendez votre visage maintenant.»

Mais pour les plus chanceux, les paupières closes sont synonymes de relaxation ultime: la sieste. Eh oui, cher lecteur. Certaines personnes –dotées de pouvoirs magiques, d’une zénitude absolue et de gencives en caoutchouc– piquent du nez pendant qu’on leur fore les molaires. Et les dentistes adorent ça. «Parfois, il y a des gens qui arrivent en disant ‘Oh la la, je suis tellement nerveux’», raconte Eileen Danaher, «et quand ils finissent par s’endormir, je le prends comme une victoire personnelle. C’est le plus beau compliment que vous puissiez faire à un dentiste». Un sentiment qui peut jouer en faveur des patients anxieux. Un sondé m’a répondu:

«Je fais semblant de faire la sieste, parce que je trouve ça bizarre d’être dans la même pièce que quelqu’un pendant une demi-heure sans jamais lui adresser la parole.»

Feindre le sommeil est un cas extrême; la plupart des gens qui ferment les yeux chez le dentiste essaient simplement de se détendre ou de chasser de leur esprit l’inconfort physique et l’intimité forcée d’un examen dentaire. Mais ces gens ne sont pas normaux. Une petite majorité de patients préfère ouvrir les yeux, et les dentistes semblent se conformer à cette norme en aménageant leurs cabinets avec de luxueux écrans télé et autres décorations sophistiquées au plafond. Garder les yeux ouverts, c’est faire partie du plus grand nombre, et donc passer pour un peu moins anormal auprès de votre dentiste. À vous de voir si ça vaut le coup de se prendre, de temps à autre, un morceau de tartre dans l’œil.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte