Monde

Les défaites électorales des démocrates sont-elles celles d'Obama?

Temps de lecture : 2 min

Mardi 3 novembre, à la veille du premier anniversaire de l'élection triomphale de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis, les électeurs étaient appelés à choisir les gouverneurs de Virginie et du New Jersey. Les deux scrutins ont été remportés par des candidats démocrates républicains.

Dans le New Jersey, bastion démocrate où Barack Obama avait gagné avec 16 points d'avance lors de la présidentielle et où il s'était rendu deux fois en quelques semaines pour soutenir le gouverneur sortant Jon Corzine, le républicain Chris Christie a remporté la bataille avec 49% des voix contre 44% à Corzine. Obama avait également fait campagne en Virginie, fief conservateur conquis pour la première fois par les démocrates l'an dernier, mais la victoire, conformément aux sondages, est allée au républicain Bob McDonnell, élu gouverneur avec une large avance sur le démocrate Creigh Deeds, rapporte Le Monde.

«Les votants, qui se sont rendus aux urnes dans un climat d'incertitude économique, ont envoyé un signal fort à Obama et créent un début de dynamique pour les républicains, qui espèrent effectuer un retour en force lors des élections du Congrès de l'année prochaine» analyse le New York Times. Ces scrutins sont en effet les premières élections majeures depuis le début de la pire récession que le pays ait connu en plusieurs décennies, et les questions économiques telles que le chômage, les fermetures d'usine et les impôts ont dominé les débats.

Selon les sondages à la sortie des urnes, les votants dans les deux Etats soutiennent encore en majorité le président américain, mais déclarent que cela n'avait pas été un facteur dans leur décision. En revanche, les indépendant, qui avaient penché pour Obama dans le New Jersey et avaient été divisés en Virginie en 2008, ont dans les deux cas fortement soutenu le candidat républicain.

Pour Fox News, «le victoires républicaines [...] marquent un tournant pour Barack Obama, dont les efforts personnels n'ont pas suffi à arrêter la chute des démocrates, qui ont subi une forte réaction des votants par rapport à l'économie et une opposition à la volonté du gouvernement de prendre une place encore plus importante dans la vie des gens.»

[Lire l'article complet dans le New York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: REUTERS.

Newsletters

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Rapatrier les réfugiés dans des pays dangereux contrevient au droit international et alimente les conflits, l'instabilité et les crises. Il existe de meilleures alternatives.

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

Selon des témoignages recueillis par Amnesty International, des officiels ont demandé à certaines familles de donner de l'argent pour obtenir la dépouille des personnes tuées.

Pourquoi les malheurs du prince Andrew fascinent l'Amérique

Pourquoi les malheurs du prince Andrew fascinent l'Amérique

Trempé dans les affaires de Jeffrey Epstein, le prince Andrew a démissionné de ses fonctions royales. Hypocrisie ou déontologie, au moins la Couronne marque-t-elle le coup.

Newsletters