Partager cet article

Serge le mytho, la nouvelle arme de choc de Canal+

Image issue du premier épisode de «Serge le Mytho»

Image issue du premier épisode de «Serge le Mytho»

La rentrée morose de la chaîne retrouve du mordant avec le plus improbables des baratineurs.

Cet été, alors que tout le monde se remettait difficilement de l’arrêt du «Petit Journal», on a un peu vite oublié la disparition de l’une de ses pastilles, grande réussite humoristique de la saison 2015-2016: Bloqués. Sur 120 épisodes, cette mini-série narre la vie de losers de Gringe et Orelsan, deux rappeurs «bloqués» sur le canapé à parler de filles, d’amitié ou de «toupisme».

Occasionnellement, quand l’ennui était trop fort, ils invitaient un certain Serge, interprété par le comédien Jonathan Cohen, pour rire de ses délires mythomanes. Quand il revient de Thaïlande, Serge le Mytho raconte comment il a sauvé un enfant en terrassant ses tortionnaires grâce à ses aigles de compagnie et un coup de main de son pote Jason Statham. À Saint-Tropez, il se frite avec Kanye West et passe la nuit avec Rihanna. Et bien évidemment, Steve Jobs a voulu que l’iPhone 7… s’appelle iPhone Serge.


Bloqués, et le personnage de Serge en particulier, ont marqué les téléspectateurs de Canal+, qui n’auront pas manqué de noter que les créateurs de la série sont les mêmes que ceux de Bref, dernier grand succès humoristique de la chaîne. Kyan Khojandi, Bruno «Navo» Muschio et le producteur Harry Tordjman ont été rejoints ici par les auteurs FloBer et Clément Cotentin pour créer ce personnage fantasque, capable de créer de tels fous rire que Gringe est presque intenable lors de ses passages.

Dans une interview accordée à GQ, Cohen racontait justement ces tournages improbables et la marge de libertés que lui laisse son ami Kyan Khojandi:

«Je n'ai jamais autant ri. Nos cerveaux explosent littéralement. On fait 1.000 prises. Gringe rigole tout le temps, il ne tient pas… […] Kyan Khojandi, qui est mon pote dans la vie, savait que j'aimais avoir une petit marge de manœuvre quand je joue, et là il m'a tout laissé. Je ne connaissais ni Orelsan ni Gringe, et je me suis retrouvé assis entre les deux, à leur raconter des bobars plus gros que moi... C'était insensé.»


Mais après neuf apparitions et un passage hilarant mais incompris lors des mornes César, Serge le Mytho disparaît avec Gringe, Orelsan et leur canapé. Bloqués s’arrête le 5 août dernier avec un ultime épisode et un au revoir ému de Kyan Khojandi, qui remercie Jonathan Cohen, «recherché par le FBI».


Sauf qu'un jour, alors que l’on n’osait même plus prononcer «Canal+» à voix haute, miracle. Sans prévenir, Serge le Mytho, qui a sûrement réussi à se défaire du FBI, resurgit. D’abord sur internet, avec une vidéo de huit minutes et sans montage sur sa rencontre casher avec Brad Pitt, et dans un bêtisier tout aussi hilarant où l’équipe montre toute sa difficulté à rester sérieuse face à un Cohen qui va toujours plus loin dans l'impro.


Le 7 octobre, on comprend que Serge a droit à sa propre mini-série, disponible sur sa nouvelle chaîne YouTube et chaque vendredi dans «Le Grand Journal». Dans le premier épisode, il ressort son T-shirt des Baltimore Orioles et raconte comment il a remplacé ses propres profs de collèges, allant même jusqu’à sortir une suite de chiffres dont il ne peut pas parler parce «qu’ils s’en sont servi pour créer une fusée». 


Le talent de Cohen, Khojandi et Muschio, c’est d’enfoncer les portes de la mythomanie à grands coups de Nike pour nous embarquer dans des délires fantasques qu’eux-mêmes n’avaient pas imaginés. Mais contrairement à Bloqués où l’on regardait Orelsan et Gringe se parler entre eux, Serge le Mytho s’adresse à nous, il veut nous impressionner, il veut qu’on l’aime. Et sans mentir, on peut dire qu’il a réussi. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte