Sciences

VIDEO. Comment va-t-on survivre en arrivant sur Mars? Grâce aux tubes de lave

Temps de lecture : 2 min

Les radiations solaires et cosmiques seront le principal ennemi des explorateurs de l’espace.

Dans le film Seul sur Mars, Matt Damon survit tant bien que mal dans son laboratoire à la surface de la planète rouge. On pouvait alors se dire que oui, la vie sur cette planète est envisageable. Ce fantasme a pris encore plus de poids quand le milliardaire Elon Musk a donné les détails de son projet fou, SpaceX.

Mais une vidéo de National Geographic explique que l’on ne pourra pas survivre de façon durable à la surface de Mars. Du moins pas au début. La première équipe qui atterrira sur Mars vivra dans son vaisseau, mais comme le précise Stephen Petranek, auteur de How We’ll Live on Mars, «ils ne pourront pas rester là bien longtemps. Les radiations cosmiques et solaires vont pénétrer le vaisseau. Il faudra aller sous terre rapidement.» Les scientifiques de la NASA savent que Mars bénéficie d’un réseau de tubes de lave souterrains très important, mis en place lorsque la planète possédait encore des volcans en activité. Ces structures géantes fourniraient une protection idéale contre les radiations, mais également contre les températures extrêmes, qui oscillent entre -3 et -133°C.

En parallèle de cette première approche, la moins risquée, des robots installeront des habitations sous verre capables de filtrer les fameuses radiations. Les dômes de verre imaginés par la NASA ne sont pas grands, ils ne fourniront pas le même confort de vie que la terre, mais ils permettront d’envisager une vie martienne durable.

Newsletters

Plus vous êtes proche de quelqu'un, moins vous êtes susceptible de l'écouter attentivement

Plus vous êtes proche de quelqu'un, moins vous êtes susceptible de l'écouter attentivement

Voilà pourquoi vous n'écoutez jamais votre partenaire.

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

[TRIBUNE] Considérer les pires scénarios ne fera que nous aider à prendre des mesures fortes et rapides, pour l'instant ralenties par l'inertie de nos habitudes et le conservatisme politique.

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Une seule espèce responsable: l'espèce humaine.

Newsletters