Monde

Une université canadienne va proposer un cours pour apprendre à cultiver la marijuana

Temps de lecture : 2 min

Pas sûr en revanche que les élèves aient le droit de tester leur produit en classe.

Un plantation de Cannabis à Johnstown aux Etats-Unis, le 19 août 2016. DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Un plantation de Cannabis à Johnstown aux Etats-Unis, le 19 août 2016. DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Alors qu’en France le débat autour du cannabis semble enterré, Canada nous livre des histoires pour le moins cocasses autour de sa légalisation médicale. Le Guardian nous apprend ainsi que l’université communautaire de la province du Nouveau-Brunswick est sur le point d’instaurer un programme d’enseignement pour apprendre à cultiver la marijuana. Michel Doucet, l’un des responsables de l’établissement, a expliqué au Guardian qu’il ne s’agit pas d’un «programme habituel» et que son équipe pédagogique a pour objectif de «former des employés qualifiés pour répondre aux besoins de l’industrie».

En août 2015, on apprenait déjà qu’une autre université, celle de Kwantlen en Colombie-Britannique, envisageait déjà de donner un cours intitulé «Introduction au management professionnel de la marijuana à but thérapeutique au Canada». Sur CBC, le responsable du cours Tegan Adams expliquait: «Il y a beaucoup de gens qui sont très doués pour cultiver la marijuana et qui sont habitués au marché noir, et beaucoup des gens qui investissent dans l’industrie de la marijuana viennent d’autres industries, et au milieu il y a un fossé où le gouvernement régule leur production sans qu’ils sachent comment gérer tout ça.» Aujourd’hui, avec le programme plus global du Nouveau-Brunswick, les universités semblent anticiper un besoin plus global.

Car, si pour l’instant seul l’usage thérapeutique est autorisé, le Premier ministre Justin Trudeau a promis lors de sa campagne qu’il allait légaliser son usage récréatif en 2017, ce qui attise d’ores et déjà l’intérêt des entreprises spécialisées, impatiente à l’idée de profiter d’un secteur prometteur. L’idée d’un tel programme dans les universités, même si la législation n’est pas encore en place, semble donc tout à fait logique. «En août, écrit le Guardian, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, où l’université a cinq campus, a expliqué avoir investi quatre millions de dollars canadien [2,6 millions d’euros] dans une entreprise de production de marijuana à usage thérapeutique qui va créer 208 emplois dans la région.»

Pour comprendre l’intérêt économique de tels investissements, il suffit de regarder de l’autre côté de la frontière, aux Etats-Unis, où plusieurs états ont légalisé l’usage récréatif. Entre 2012 et 2016, les recettes liées à la vente légale de marijuana sont passées de un à plus de quatre milliards de dollars de recettes. Mais comme le précisait le site Quartz en avril 2016, l’explosion de l’industrie de la marijuana est telle que les prix baissent à vue d’œil et que certains commencent à se demander si le «Big Marijuana» pourrait créer un problème de santé publique…

Newsletters

Un million de dollars australiens collecté pour les koalas victimes des incendies

Un million de dollars australiens collecté pour les koalas victimes des incendies

Des centaines seraient déjà morts au milieu des immenses feux de brousse qui ravagent le pays depuis septembre.

Le Venezuela est la nouvelle Libye

Le Venezuela est la nouvelle Libye

Les deux pays présentent de frappants points communs, à commencer par un État défaillant incapable de jouer son rôle.

Les conducteurs de tuk-tuk, héros inattendus de la révolte populaire irakienne

Les conducteurs de tuk-tuk, héros inattendus de la révolte populaire irakienne

Ils n'hésitent pas à foncer en première ligne des affrontements pour venir en aide aux manifestant·es.

Newsletters