Partager cet article

L'élection présidentielle américaine menace-t-elle le sandwich au beurre de cacahuète?

PB&J, up close. / Connie Ma via Flickr CC License By

PB&J, up close. / Connie Ma via Flickr CC License By

Quelque soit le résultat, la vie de ce plat populaire américain devrait être bousculée.

Le «peanut butter jelly sandwich» («PB&J») ou sandwich au beurre de cacahuète et à la confiture (22% des apports caloriques et 27% des besoins en matières grasses journaliers) est une spécialité américaine très populaire. Un Américain moyen en consommerait 1.500 avant d’atteindre l’âge de 18 ans, et près de 3.000 au court de sa vie.

Et selon le site Mashable, le résultat de l’élection présidentielle américaine aura un impact direct sur ce monument gastronomie folklorique, que le vainqueur soit Hilary Clinton ou Donald Trump.

Reste à savoir lequel des programmes des deux candidats est le plus favorable au sandwich. Le premier point négatif est attribué à Trump, qui promet une politique de lutte contre l’immigration clandestine et l’immigration tout court. Or, le secteur agricole américain emploie massivement des travailleurs immigrés, dont une proportion importante d’illégaux. Et les agriculteurs américains sont de très gros producteurs de cacahuètes. Des lois de restriction de l’immigration pourraient causer des difficultés de recrutement et provoquer une hausse des prix. Ce fut le cas en 2011 après le vote de lois de ce type dans certains états américains.

Choix hasardeux

En revanche, la politique de lutte contre la malbouffe que Clinton entend mener aurait pour conséquence une taxation des produits sucrés, comme la confiture, dont le prix augmenterait pour les foyers américains. L’engagement des deux candidats en faveur d’une production accrue d’éthanol au détriment de la culture de maïs pour la consommation humaine augmenterait elle théoriquement les prix des denrées agricoles, sandwich PB&J inclus.

Alors que Trump rejette les négociations sur l’accord sur le traité transpacifique de libre-échange, et qu'Hilary Clinton elle-même a durci sa position à ce propos, des droits de douane élevés entre les Etats-Unis et la Chine limiteraient les exportations agricoles du pays mais, en revanche, les prix baisseraient sur le marché intérieur sur le court terme. Enfin, avec le souhait de Trump de déréguler en partie la législation sur les produits agroalimentaires, certains produits pourraient être moins contrôlés et donc moins sûrs. La candidature de Donald Trump ressort donc comme la plus hasardeuse pour le pays, y compris sur l'aspect en apprence anecdotique du sandwich culte.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte