Partager cet article

Des oiseaux ivres sèment la panique sur une autoroute autrichienne

Des oiseaux qui volent dans le ciel | Hossam Mixlogy via Wikimedia CC License by

Des oiseaux qui volent dans le ciel | Hossam Mixlogy via Wikimedia CC License by

Après avoir consommé des baies fermentées, les volatiles semblent avoir perdu la tête.

Les témoins parlent d'une scène de film d'horreur. Imaginez-vous un nuage d'oiseaux, face à vous, virevoltant dans le ciel dans toutes les directions et chutant sur les pare-brises de voitures, sans pouvoir contrôler leurs moindres mouvements. Ajoutez à cette drôle d'ambiance un crachin et un brouillard épais, et vous obtiendrez le décor digne de vos pires cauchermars.

C'est pourtant ce qu'ont vécu, en vrai, des automobilistes autrichiens sur la portion d'autoroute qui relie les villes de Inzersdorf et de Vösendorf, rapporte l'édition autrichienne de The Local. Plusieurs oiseaux ont été aperçus en train de chuter sur le goudron ou de s'encastrer involontairement dans les véhicules qui passaient par là, et ont causé de longs embouteillages. Leur comportement, assez inhabituel ce jour-là est, en quelque sorte, le résultat d'un repas trop arrosé.

«Quand des oiseaux tombent du ciel, les gens imaginent le pire –apocalypse, catastrophe environnementale, mouvement de protestation d'oiseaux. Mais en fait, parfois, les oiseaux sont juste ivres», écrit Atlas Obscura.

Et, ivres, ils l'étaient bel et bien. La faute aux baies fermentées dont ils se sont délectés quelques minutes ou heures auparavant. Chaque automne, c'est la même histoire: les baies, dont les oiseaux raffolent, fermentent avec les premières périodes de gel et contiennent alors de l'alcool.

Perte de repères

Le phénomène n'est pas nouveau, pour autant. D'autres cas d'oiseaux désorientés à cause d'une consommation trop élevée de baies fermentées ont été observés, un peu partout dans le monde, et tous présentent les mêmes symptômes.

«Ils sont moins capables, voire plus du tout, de coordoner leur mouvements lorsqu'ils volent et se montrent également dans l'incapacité de marcher de manière coordonnées», expliquait Meghan Larivee, chercheuse à l'agence gouvernementale Environment Yukon, au Canada, à National Geographic en 2014.

En voilà un exemple:

En 2012, une école primaire britannique avait retrouvé, dans la cour de récréation de l'établissement, plusieurs merles morts et avait suspecté un geste criminel. Or, après examens vétérinaires, il a été démontré que les oiseaux étaient morts accidentellement. «L'examen des cadavres a permis de retrouver des baies dans les entrailles de tous les animaux morts. Elles sont semblables aux baies qui couvrent le sol au pied de sorbiers sur lesquels quelques merles ont été repérés», expliquent les vétérinaires selon qui les baies ingurgitées par les oiseaux étaient fermentées –alors qu'elles sont généralement sans danger pour eux lorsqu'elles ne le sont pas.

Une analyse toxicologique d'un des oiseaux avait même permis de découvrir un niveau élevé d'éthanol dans l'organisme, rapportait The Telegraph. Les oiseaux retrouvés dans la cour de l'école étaient donc morts de leurs blessures ou à cause de collisions en plein vol. Le merle survivant, qui avait échappé à ces accidents, «s'est complètement rétabli en deux jours et a été relâché dans la nature», finit The Telegraph.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte