Partager cet article

C'est le powerpoint le plus lu de la Silicon Valley

Netflix. Crédit photo: Flickr/Marit & Toomas Hinnosaar

Netflix. Crédit photo: Flickr/Marit & Toomas Hinnosaar

Il permet de mieux comprendre le succès de Netflix…

Saviez-vous qu'avant de devenir l'une des plateformes de streaming les plus importantes au monde, Netflix n'était autre qu'une entreprise de location de DVD par courrier? Si, si. Désormais, le géant produit ses propres films et séries –et pas des moindres s'il vous plaît, à commencer par House of Cards et Orange is the New Black. Résultat, l'entreprise génère près de 7 milliards de dollars de recettes, et compte quelque 81 millions d'abonnés pour 3.500 salariés

Mais alors, quelle est la recette miracle de cette «success story» à l'américaine? Relayé par le site Fast Compagny, un texte écrit par Patty McCord pourrait bien avoir changé le destin de Netflix. De ses premières années de travail passées dans l'entreprise, celle qui fut la chef des ressources humaines a tiré un document désigné comme «le plus important de la Silicon Valley», pour reprendre les mots de Sheryl Sandberg, qui n'est autre que la n°2 de Facebook. Et pour cause, il a été vu près de 15 millions de fois sur Slideshare depuis sa mise en ligne en 2009. 

Pas de code nucléaire caché ni de théorème scientifique à élucider. Non. Ce document de 124 pages se présente plutôt comme un guide philosophique à destination des entrepreneurs et de leurs salariés, afin que leur entreprise prospère comme dans le meilleur des mondes. Plus qu'un simple mode d'emploi, voici une sorte de manifeste intitulé «Freedom and Responsibility».  

 

Intégrité, passion, respect…

Convaincue du potentiel de salarié idéal qui sommeille en chacun d'entre nous, Patty McCord y appelle aux valeurs humaines de l'entreprise. Intégrité, passion, respect, communication, courage, loyauté, force de travail et humilité sont, selon elle, les ingrédients essentiels de la recette du bonheur en entreprise chez Netflix, comme le rapporte News.com

Patty McCord veut croire –et convaincre!– que c'est en recrutant un personnel formidable et en lui octroyant une confiance quasiment absolue que celui-ci pourra donner le meilleur de lui-même. Plus question de blâmer un employé lorsqu'il commet une erreur. Son collaborateur doit partir du postulat qu'il s'agit d'une personne géniale, et comprendre quel élément de son cadre de travail l'a poussé à agir de la sorte. Communication et créativité, telle est la chanson.

Et pourquoi fixer des règles qui seraient absurdes dans un cadre de travail responsable? L.I.B.E.R.T.É, voici le risque recommandé. Par exemple, chez Netflix, pas question de «faire valider ses congés» par son supérieur. Les vacances sont en l'occurrence carrément «illimitées». Personne ne se concentrera sur la quantité d'heures que vous aurez passées à votre bureau, mais plutôt sur la qualité de ce que vous aurez fourni. 

En somme, c'est visiblement aux salariés de Netflix de décider combien de temps ils resteront au soleil à se dorer la pilule. Pas mal comme culture d'entreprise. Mais l'histoire a aussi son dénouement aigre. La mise en place de cette culture d'exception qui permet aujourd'hui à Netflix de briller n'a pas sauvé Patty McCord. En 2013, elle s'est finalement fait virer par le PDG Reed Hastings, qui est toutefois resté fidèle à l'esprit qu'elle avait fait germer.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte