Monde

L'Europe aime toujours Obama, mais le doute s'installe

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama et Nicolas Sarkozy Larry Downing / Reuters
Barack Obama et Nicolas Sarkozy Larry Downing / Reuters

L'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis avait été applaudie quasi-unanimement en Europe, et marquait la fin de l'unilatéralisme et de l'indifférence de l'ère George W. Bush.

Mais neuf mois après le début du mandat d'Obama, le doute est déjà revenu dans les relations transatlantiques, rapporte le New York Times. Afghanistan, Moyen Orient, Iran, changement climatique: sur la plupart des grands dossiers, les positions de l'Europe et des Etats-Unis restent divergentes.

Beaucoup d'Européens estiment qu'Obama n'a pas effectué une rupture assez nette avec la politique de l'administration Bush, tandis que certains Américains accusent l'Europe d'être trop passive et de laisser Obama se démener sur les problèmes les plus difficiles, comme l'Afghanistan ou la fermeture de Guantanamo. Ces sujets seront mis sur la table lors de la rencontre Etats-Unis - Union européenne à Washington mardi 3 novembre.

Sur l'Iran, les Européens, au premier rang desquels la France, craignent qu'Obama abandonne son effort pour empêcher Téhéran d'enrichir de l'uranium dans le but d'arriver à un accord avec l'Iran sur des questions régionales et bilatérales. Nicolas Sarkozy avait même réprimandé Obama en public lors de l'assemblée générale des Nations Unies en septembre: «Je soutiens la main tendue des Etats-Unis. Mais qu'a gagné la communauté internationale de ces offres de dialogue? Rien, si ce n'est plus d'uranium enrichi et de centrifugeuses.»

[Lire l'article complet sur nytimes.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Barack Obama et Nicolas Sarkozy Larry Downing / Reuters

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 11 au 17 septembre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 11 au 17 septembre 2021

Commémoration du 11-Septembre, guerre en Syrie et évolution de la pandémie... La semaine du 11 au 17 septembre en images.

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Dans un enregistrement audio datant de 2018, elle s'agace des trans qui «veulent utiliser les toilettes des femmes».

Donald Trump souhaitait-il les émeutes du Capitole?

Donald Trump souhaitait-il les émeutes du Capitole?

C'est le sentiment du général Milley, le plus haut gradé du Pentagone, qui l'a exprimé le 6 janvier 2021 pendant que l'attaque se produisait.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio